Les sciences cognitives à la rencontre de l'éducation

Les sciences cognitives à la rencontre de l'éducation

Chacun a des intuitions sur la façon dont nous apprenons ; en fait, un grand nombre d’apprentissages s’opèrent sans avoir recours à une instruction formelle car ils relèvent, sous plusieurs aspects et dans plusieurs cas, d’une activité naturelle dépendant de la maturation cérébrale, d’une information génétique, et de l’expérience quotidienne. On apprend ainsi naturellement à marcher, à parler, à comprendre les autres et à interpréter leurs pensées.

Le caractère naturel de l’activité d’apprentissage n’est cependant pas une garantie de succès - surtout lorsqu’il s’agit d’acquérir des compétences et des connaissances complexes et nouvelles, sans équivalent dans notre passé évolutif. L’espèce humaine a développé ainsi des techniques culturelles spécifiques pour la transmission de ce genre de connaissances non-intuitives : l’éducation. Ces techniques se doivent de s’accorder avec notre manière d’apprendre et avec les fonctions cérébrales qui influencent l’apprentissage, la mémorisation, la compréhension, la réflexion.

 

______________________

Dans ce dossier:

Les apports des sciences cognitives à l'éducation

Les apports des sciences cognitives à l'éducation - Pour en savoir plus

Des lectures de base et d'approfondissement, sur l'enseignement des sciences, la lecture, els mathématiques, les troubles de l'apprentissage, ...

Laboratoires de recherche à la croisée entre sciences cognitives et éducation

Plaidoyers pour une collaboration entre sciences cognitives et éducation

 

 


Janvier 2015

Texte rédigé par Elena Pasquinelli

Fondation La main à la pâte / Institut Jean Nicod (Département d'études cognitives, ENS Paris)

 

 

Partenaires du projet

Fondation La main à la pâte