I.3.1 - L’histoire de la bicyclette

Niveaux conseillés

CM2, 6e

Résumé

Les élèves retracent l’histoire du vélo de 1817 à aujourd’hui à travers un texte descriptif et des images des inventions. Les principaux éléments du vélo sont décrits.

Notions

La bicyclette est inventée en 1817 puis n’a cessé d’évoluer.

Modalité d'investigation

Étude documentaire

Matériel

Pour chaque élève :
• Photocopie de la fiche 6 (L’histoire du célérifère)
• Photocopie de la fiche 7 (L’histoire de la bicyclette en photos)
• Photocopie de la fiche 8 (Les éléments du vélo)
Pour la classe :
• (facultatif) Un vélo
• Un agrandissement de chaque image présente sur la fiche 7

Lexique

Les éléments qui constituent le vélo + les noms des vélos historiques

Durée

1 h 30

Note pédagogique
Il est préférable de ne pas annoncer tout de suite le titre ou le thème de la séance (la bicyclette), car la première activité documentaire (sur le célérifère) ne doit pas être influencée par les représentations que les élèves ont du vélo.

Étude documentaire (individuellement)

L’enseignant distribue la fiche 6 (L’histoire du célérifère), qui présente un texte sur le célérifère. Après un temps de lecture individuelle, il s’assure que le vocabulaire ne pose pas de problème (en dehors du mot célérifère qui fait l’objet de cette séance).
L’enseignant leur demande ensuite de dessiner ce à quoi ressemblait le célérifère selon eux. Pour cela, ils doivent commencer par lister les éléments à représenter : 2 roues, 2 poutres, les jambes de l’animal (fixées à la fois aux roues et aux poutres), la tête de l’animal, le cavalier.

Mise en commun

Lors de la mise en commun, l’enseignant s’assure que les consignes ont été respectées, en particulier les dessins ne doivent mentionner que ce qui est présent dans le texte. Les élèves sont parfois guidés par leur propre représentation du vélo, et introduisent des éléments « parasites » : selle, pédales, guidon…


à gauche, un schéma du célérifère « conforme » au texte (il manque la 2e poutre et les jambes de l’animal)
à droite, un exemple de dessin guidé par une représentation du vélo actuel. Classe de 6e EIST de Sophie Gouet (Paris)

L’enseignant discute de la différence entre un dessin et un schéma. Ce dernier doit aller à l’essentiel et ne pas se focaliser sur les questions esthétiques.
Suivant le niveau des élèves, on peut approfondir cette discussion sur les aspects techniques : comment les éléments doivent être fixés entre eux.
La classe discute ensuite de la différence entre le célérifère et le vélo d’aujourd’hui.
L’enseignant distribue ensuite la fiche 7 (L’histoire de la bicyclette en photos) et demande collectivement quelles sont les différences entre tous ces vélos.

Classement (par binômes)

Chaque binôme classe les 7 vélos par ordre chronologique (soit en numérotant les images, soit en dessinant une frise).

Mise en commun

La mise en commun ne pose pas de difficulté, mis à part l’ordre d’apparition du grand-bi et de la michaudine qui a besoin d’être discuté. Le grand-bi est bien apparu après la michaudine (qui avait vu la naissance des pédales) : ses inventeurs souhaitaient augmenter la vitesse en augmentant le diamètre de la roue motrice (roue avant).
Pour cette mise en commun, une version agrandie des images de la fiche 7 est bien utile.


Classe de 6e EIST de Patricia Chevalier (Paris)

Conclusion

À l’issue de cette séance, l’enseignant distribue la fiche 8 (Les éléments du vélo), dont les élèves complètent la légende à l’aide du vocabulaire défini précédemment.
Si possible, cette activité peut être réalisée avec l’aide d’un véritable vélo présent dans la classe. Bien qu’il s’agisse d’un appareil a priori connu des élèves, ils ont souvent du mal à en comprendre le fonctionnement exact (le fonctionnement fait l’objet de la séance suivante).


Classe de CM2 de Cécile Perrin (Le Kremlin-Bicêtre)

La conclusion pourra se présenter sous la forme d’une frise chronologique avec les photos des vélos, leur nom et les évolutions techniques qui les différencient.

Prolongement possible

Les élèves peuvent effectuer une recherche pour connaître l’origine étymologique des noms de vélo (notamment célérifère et bicyclette car les autres noms sont issus de leur inventeur).

Éclairage historique sur la bicyclette
La première bicyclette serait inventée par le comte Mede de Sivrac, mais rien n’est moins sûr, car certains historiens doutent de l’existence de cet homme qui aurait été imaginé pour attribuer l’invention de la bicyclette à la France. Il aurait inventé le célérifère présenté ci-dessous.

Il est difficile de dater précisément l’invention de la bicyclette, mais la draisienne, inventée par Karl Von Drais en 1817, est sans doute une des premières « machines à courir assis » dont l’existence est vérifiée.
Essentiellement faite en bois, elle est constituée de deux roues reliées entre elles par une poutre sur laquelle on peut s’assoir à califourchon, et possède une « direction » qui permet d’orienter la roue avant (cette roue peut tourner jusqu’à 180 degrés). Pour se propulser, il faut pousser, avec ses pieds, sur le sol.
Le baron la nomme « vélocipède », ce qui signifie « pieds rapides », car elle lui permet de parcourir 14 km en une heure.
Plus tard, la bicyclette subira de nombreuses évolutions, classées ici par ordre chronologique :

Noms Années Inventeur Évolutions techniques
La michaudine 1861 Pierre et Ernest
Michaux
Invention du pédalier et amélioration du confort et de la sécurité de l’engin (selle, suspension et freins à patins). La michaudine est également le premier vélo en fonte et non plus en bois.
Le Grand-bi 1870 Inconnu Les pédales sont placées sous le siège. La roue de devant est plus grande que celle de l’arrière pour augmenter la distance parcourue pour un tour de roue.
La bicyclette
moderne
1879 H.J. Lawson et J.K.
Starlay
Le système de transmission par chaîne et le système de pignon sont inventés. La taille de la roue avant est la même que celle de l’arrière pour plus de sécurité.
La bicyclette
avec pneumatique
1888 puis
1891
J.B. Dunlop puis
Michelin
L’un après l’autre, ils réussissent à concevoir un pneumatique démontable avec une chambre à air.
La bicyclette
avec dérailleur
1887 Ernst Wilhem
Sachs
Le pignon est désolidarisé du moyeu lorsque le cycliste ne pédale plus : c’est la roue libre.
Le vélo à
assistance
électrique (VAE)
1895 Ogden Bolton Jr Le vélo est équipé d’un moteur alimenté par une batterie, qui offre une assistance électrique en cas de besoin.

 

Retour au module Retour à la Partie I - Les grandes inventions ayant marqué l’histoire des transports Retour à la Séquence I.3 - La bicyclette
 

 

Partenaires du projet

ADEME CASDEN Editions Le Pommier