CE2 - Comment naissent les graines ?

15 messages / 0 récent(s)
Dernier message
CE2 - Comment naissent les graines ?

Bonjour,

Je suis PES (Professeur des écoles stagiaire) en CE2 et je souhaiterais aborder les végétaux à la rentrée (lundi 18 avril). Je pense traiter la question "comment naissent les graines ?" pour voir avec les élèves comment les fleurs se transforment en fruit qui contient des graines et ainsi déduire la notion de cycle des plantes à fleur. Je pense qu'ils connaissent bien en CE2 la partie "germination". Je me base sur "Enseigner les sciences expérimentales à l'école élémentaire" de R. Tavernier. J'aime beaucoup cet ouvrage mais les séquences n'y sont pas très détaillées hors je débute et en plus, je serai inspectée sur cette première séance de sciences.
Auriez-vous une trame de séquence à partager ? Des conseils ? Notamment pour trouver des fleurs pour les élèves ? (j'ai une classe de 29 élèves)

Merci par avance pour votre aide.

--
Céline

Bonjour, lors de l'évaluation d'une stagiaire BPJEPS,elle a, pour parler de la politisation des fleurs, raconte aux e'fants une histoire qu'ils ont dû par la suite rejouer comme une pièce de théâtre.

Bonjour,
Je ne sais pas dans quelle région tu habites mais en ce moment dans l'ouest de la France la floraison du Colza bât son plein. Sur un pied tu auras au moins une dizaine de fleurs exploitables. Un petit tour dans un champ, ou encore mieux dans un fossé de bord de champ ne se remarquera même pas. Le colza est la version cultivée de la moutarde des champs sur laquelle tu trouveras des schémas sur la toile. Sur un même pied tu peux aussi trouver des fleurs et des fruits en formation.
Bon courage

Bonjour,
je suis enseignante de SVT en secondaire. Je ne connais donc pas exactement vos attendus de séance. Cependant, je peux vous donner quelques astuces. Partir des fruits communs (poires, pommes) pour définir le fruit comme un organe renfermant des graines.
Sur le diplotaxis (encore appelé fausse roquette), on trouve de bas en haut des racines ,feuilles, fruits avec graines, fleurs épanouies puis boutons floraux.
1er activité : repérer les fruits grâce aux graines
2ere constatation : les fruits sont moins matures quand on remonte vers les fleurs
3ème constatation : il y a parfois des fruits avec des pétales fanées autour.
4ème phase : hypothèse : notre fruit se formerait dans la fleur
5ème activité manipulatoire de dissection : On va donc chercher dans la fleur un organe qui ressemble au fruit mais en plus petit. (la loupe à main peut être utile mais pas indispensable)
6ème activité : coller sur une feuille avec du scotch les différents éléments d'une fleur disséquée et bien mettre en évidence la ressemblance pistil -fruit.

J'espère que cela vous sera utile.
Bonne inspection

Bonsoir,

Pour la séquence je n'ai rien à te proposer, mais pour les fleurs tu peux voir avec les lieux qui en cultivent directement. Par exemple, les serres de la commune de ta ville si il y en a, qui se feront un plaisir de te fournir en plantes, voire te proposeront une visite gratuite, ou bien auprès des cultivateurs.
Il existe aussi des écoles d'horticulture, dans lesquelles tu peux trouver des étudiants super motivés qui se feront un plaisir de travailler avec toi et d'intervenir. Enfin par ces mêmes écoles, tu peux avoir des bons plans, comme du semis remis gratuitement.

Bon courage pour la suite.
Marine

Bonsoir,
Méfie toi du côté "ils connaissent bien", souvent les sciences passent à l'as, et il est toujours bon de commencer une séquence en recueillant les représentations initiales des élèves... on est parfois très surpris... surtout s'ils sont 29...

Carole M.

je suis bien d'accord avec ton avis Carole.
Le pissenlit et sa transformation boule jaune boule blanche peut etre un très bon point de départ (peut être pour des plus jeunes, mais sait on jamais ce que pensent nos jeunes)

Claire

Bonjour,
je suis professeur de SVT dans le secondaire et ça marche très bien avec les pieds de Colza faciles à trouver dans les champs et sur lesquels on trouve à peu près tous les stades.
Pour compléter ou pour aider ceux qui ont du mal éventuellement à visualiser ce qu'est le pistil assez petit sur le colza, on peut utiliser une fleur plus grosse (type Lys ou tulipe, on en achète qu'un ou deux pour toute la classe donc c'est raisonnable en coût).
Pour le bilan, je leur fais faire un exercice où ils recollent des vignettes des différentes étapes de la pollinisation/fécondation dans l'ordre. C'est un bon moyen de vérifier que tous ont compris. Je l'ai fait aussi avec les 6ème ULIS et ça a bien fonctionné (J'ai pris les images dans un "Comment ça marche?", si ça peut aider).
Bon courage!

Bonjour à tous,
Merci à Céline et à Christelle pour leurs suggestions très intéressantes...

Après un bilan concernant plusieurs interventions, nous avons constaté des cas récurrents de sensibilités diverses ou d'allergies, au pollen notamment.
Par conséquent, nous faisons très attention à la sélection de nos échantillons lors de nos animations.

Selon certains spécialistes, un colza prélevé en avril ou en mai, comportera ainsi plus de risque que s'il l'est en juin. (pollens anémophiles.)
Je pense que s'il doit être utilisé, il sera préférable de faire des prélèvements très modérés, voire sous pochette… sans pour autant être excessif, mais seulement prévoyant.

Bonne journée

Guillaume Perchard
Animateur Nature pour NATURE FORMATION BRETAGNE
Développement d'animations Sciences & Nature pour les écoles et collèges de Bretagne
http://nfbretagne.wix.com/nfbretagne

Bonjour,

Merci à tous pour vos avis et suggestions. Je pensais partir de la tulipe mais j'ai peur qu'elles soient toutes fanées d'ici lundi 18 avril. :-(
J'ai gardé dans mon jardin les plantes avec les fleurs fanées. On voit bien le fruit et les pétales fanés juste au-dessus. Je me suis renseignée et ce fruit contient bien des graines. Elles sont blanches à ce stade. Elles vont mettre deux mois environ à mûrir dans le fruit. Quand ce dernier va éclater, elles seront noires et prêtes à être semées.
Malheureusement, les plantes se trouvent dans mon jardin et non dans celui de l'école aussi il ne va pas être possible d'observer la maturation des fruits. Dommage.
Je vais le faire dans mon jardin et essayer de replanter les graines. Si ça fonctionne, je pourrais le tenter une autre année avec les élèves. Planter des bulbes ou des graines de jonquille et faire le cycle sur toute l'année.

Je vais voir si je ne peux pas trouver un champ de colza près de chez moi. Je note pour les risques d'allergie. Je pense que je dirai également aux élèves de bien se laver les mains car les plantes peuvent être poison (ça serait le cas pour le coquelicot et de la jonquille - a priori si on consomme le bulbe).

Encore merci pour vos avis. Si j'arrive à construire ma séquence d'ici ce soir, je vous la soumettrai.

Cordialement,

--
Céline

Bonjour,

Voici la séquence que j'ai construite avec la première séance détaillée : https://docs.google.com/document/d/1aZ4h8XPRenqJvLy6SQFoGyB_8XnT3ElalokH...

Je pense partir des plants de colza comme suggéré et prévoir des jonquilles fanées au cas où. J'ai regardé sur un plant de colza ramassé au bord d'un champ et l'on ne voit pas de graines. C'est sans doute trop tôt. Difficile donc de voir que le pistil (tout petit) se transforme en fruit. Je me dis qu'avec mes jonquilles fanées, les élèves feront peut-être le lien plus facilement.
Qu'en pensez-vous ?

Merci par avance pour vos réponses.

Cordialement,

--
Céline

Bonjour Madame,

Félicitations pour ce travail, très clair et rigoureux...

Je pense qu'en introduction ou au début de la séance 1, il serait judicieux de dire aux enfants que cette activité constitue un exemple, et surtout que toutes les végétaux n'assurent pas la survie de leur espèce de cette manière (Exemple : les plantes vertes, etc.). Ainsi, les apprenants pourront, à mon avis, avoir une vision plus large du contexte.

Petite suggestion : selon vous, pourrait-on imaginer une conclusion liée à l'éducation à l'environnement ou pensez-vous que nous sortons du contexte ?

C'est à dire, pourquoi ne pas clôturer cette activité par une prise de conscience autour des conséquences de la modification ou la destruction des habitats naturels par l'homme.
En effet, on pourrait succinctement aborder le risque potentiel pour les plantes d'avoir leur cycle inachevé ; une menace pouvant être préoccupante pour la survie des espèces végétales, voire sur l'ensemble des écosystèmes (faune et flore).

Qu'en pensez-vous ?

Bonne journée

Guillaume Perchard
Animateur Nature pour NATURE FORMATION BRETAGNE
Développement d'animations Sciences & Nature pour les écoles et collèges de Bretagne
http://nfbretagne.wix.com/nfbretagne

Bonjour,
Dans le cadre de la séquence liée au cycle de vie des plantes en classe de CE2, je me pose la question suivante:
- l'intitulé exact tel qu'il apparaît dans les programmes est :
Programmes 2008 : « Le fonctionnement du vivant : les stades du développement d’un être vivant (végétal). »
Progressions du 5 janvier 2012 : « Les stades du développement d’un être vivant (végétal). » « En privilégiant la pratique de plantations, construire le cycle de vie naturel d’un végétal (de la graine à la plante, de la fleur au fruit, du fruit à la graine). »
« Vocabulaire : germination, fleur, graine, fruit, croissance. »
Le cycle de vie semble être selon les programmes, celui qui part de la graine et revient à la graine.
« Une plante qui accomplit son cycle de vie naît de la germination d’une graine, fleurit, donne des graines puis meurt. » R.Tavernier
Que faut-il enseigner aux élèves de CE2 ?

Je vous remercie pour votre aide.
Céline

Il ne faudrait pas oublier le transport des graines, ou comment assurer la dissémination la plus efficace :
les akènes de la graine de pissenlit qui la font descendre lentement comme un parachute, ou les samares du frêne comme des hélices d'hélicoptère. Pendant le temps de la descente et sous l'effet du vent, les graines se déplacent plus loin.
Plus délicat mais intéressant, les stratégies d'éclatement des gousses qui projettent les graines et ont été beaucoup étudiées en recherche récemment (Yoel Forterre).
Bien sur, il y a les grands voyages par les oiseaux qui les ont mangées. Mais cela on ne l'observe pas directement à la différence des exemples que j'ai cités.

Bonjour,
je voudrais signaler, sourtout pour qui est dans la région PACA, le Musée "Epicurium" (www.epicurium.fr) que j'ai connu pendant une promenade en Camargue.
Le Musée est situé à Avignon-Montfavet; dans cet espace il y a des expositions, des jardins et on organise des ateliers culinaires dans le domaine de la connaissance du végétal "de la graine à l'assiette".
Je ne l'ai pas encore visité, mais je crois qu'il peut etre intéressant pour les enfants.

p.s. excusez-moi pour le français, je suis italienne :-)