Les mouvements corporels - CE2

4 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Les mouvements corporels - CE2

Bonjour,

Pouvez-vous m'expliquer la différence entre la dissection de la patte de grenouille, de lapin et de poulet dans le cadre de l'étude des mouvements corporels en CE2 ? Il s y a t-il un modèle animal se rapporchant plus de l'homme? Quels sont les avantages et inconvénients de chacun ?

En vous remerciant par avance

Bonjour,

Les 3 animaux cités ont des modes de déplacement très différents les uns des autres : la grenouille préfère se déplacer dans l'eau (natation type brasse, en repoussant l'eau derrière elle) et a besoin de fuir très rapidement lorsqu'elle est hors de l'eau. Pour ces deux raisons, ses pattes postérieures sont très puissantes et adaptées au saut (longs segments, grande souplesse, forte musculature pour une détente maximale). Mais pour faire des bonds, il faut un terrain dégagé, sans obstacles : la grenouille reste malhabile lorsqu'elle est à terre.
Le lapin est un animal très véloce, dont la motricité repose également sur la détente des pattes postérieures, pour une progression par bonds successifs. Les pattes antérieures sont fortes aussi, pour aller chercher appui loin devant. Ce mode de déplacement permet de fuir très rapidement, mais pas sur de longues distances.
Le poulet est un oiseau piéteur qui gratte beaucoup le sol et qui s'enfuit en courant : les pattes sont elles aussi très musclées, les doigts longs permettent un appui robuste sur le sol. En cas d'urgence, la poule peut quand même s'envoler, même sur de courtes distances.

L'homme est lui aussi bipède, et assez véloce. Les orteils sont relativement courts, mais c'est l'ensemble du pied, qui s'adapte au sol (ou qui est chaussé chez l'homme moderne), ce qui permet un bon appui. Les segments du membre postérieur (cuisse et jambe) sont de taille comparable ce qui permet des allures très variées : pas, trottinement, ou course, grimper, etc.
La fuite face à un prédateur mobilise certes ses membres postérieurs pour courir, mais l'homme a surtout échappé aux ennemis grâce à la puissance de son cerveau, moins à celle de ses muscles.

En espérant avoir répondu à la question,
Bien sincèrement,
Jacques Cuisin

Les différences entre les "pattes" de grenouilles, de lapin, de poulet sont de deux ordres :

Différences de légalité : Les grenouilles étant protégées, au moins partiellement, il est rarement possible d'en faire la dissection. Le lapin et le poulet étant des animaux d'élevage, leur dissection est possible.

Différences de structure du squelette : Les grenouilles sont adaptées au saut avec le talon touchant le sol au repos. Le lapin a aussi le talon qui touche le sol (il est plantigrade) contrairement au poulet qui, lui, est digitigrade.

En conséquence, il faut exclure de la classe la présence des grenouilles ou de leur squelette.
Il est, par contre, possible d'apporter en classe les membres inférieurs de lapin et de poulet.

1) Si vous souhaitez étudier les mouvements, il faut garder les muscles sur le squelette et repérer les points d'attache des muscles (principe de levier).
2) si vous souhaitez comparer les structures, le squelette suffit.

On se demandera alors lequel se rapproche le plus de l'homme. Pour cela il faut repérer 1) la jambe avec le tibia et la fibula (ou péroné) et 2) le genou avec la rotule. Il faut considérer la position du talon qui servira de repère pour distinguer les digitigrades des plantigrades.

Les réponses précédentes,tout à fait documentées , vont dans le sens de votre question portant sur la dissection, mais l'opportunité d'une dissection (par qui?) n'est pas discutée.Il me semble que l'étude des mouvements corporelles devrait plus se centrer sur l'étude de ce que les élèves peuvent faire,les muscles qui sont sollicités (ça se sent très bien pour les muscles du bras selon le mouvement produit), les articulations nécessitées (immobiliser expérimentalement les articulations des doigts, du poignet, du coude et constater!). A partir de ces premières informations, passer à une maquette du bras, avec un matériel simple (carton fort, attaches parisiennes, ficelles, etc)pour simuler des mouvements (marionnettes ?), découvrir les points d'insertion des muscles pour tel ou tel mouvement, découvrir en particulier qu'un os non identifier spontanément,l'omoplate, est aussi impliqué, passer, si on a le temps du bras à la jambe (réinvestissement), voila de quoi largement développer le sujet des mouvements corporelles.
Si les élèves sont passionnés, vous pourriez alors passer à la dissection.
Bien cordialement,

Alain Chomat (Fondation Lamap)