la boîte à neige : comment invalider une proposition qui fonctionne ?

6 messages / 0 récent(s)
Dernier message
la boîte à neige : comment invalider une proposition qui fonctionne ?

Bonjour,
une classe de maternelle a voulu construire des boîtes à neige.
A partir des hypothèses des enfants et d'expérimentations, ils ont essayé de trouver comment faire "la neige" dans les boîtes. Ils ont essayé : farine, sel, sucre, coton, papier blanc, morceau de sachet plastique blanc, boules de polystyrène. L'enseignante pensait que rien n'allait fonctionner, et qu'elle allait devoir leur proposer d'autres matériaux (dont des paillettes blanches) pour les aider à trouver la solution. Mais les élèves qui ont essayé avec le sel ont trouvé que cela fonctionnait, car ils avaient mis beaucoup de sel fin dans leur boîte, et, même si le sel non dilué retombe assez rapidement au fond de la boîte, il tourbillonne un moment et cela fait un peu comme de la neige.
Mais toutes les séances trouvées sur internet finissent par valider l'utilisation de paillettes de plastique, jamais de sel.

Doit-on invalider la proposition du sel et proposer les paillettes? Si oui, comment invalider une proposition qui fonctionne?

Merci d'avance pour vos réponses.
Sophie

Sophie Charvet

Bonjour,
Et avec des petites plumes, duvet d'oie....Ralentissement chute frottement de l'air, beaucoup de volume pour petit poids....comme avec la neige....
Bon courage
Yannick

Bonjour
Le problème est le suivant: le sel est soluble dans l'eau jusqu'à une certaine concentration. Donc si on met du sel, le risque est qu'une grande partie du sel va se dissoudre dans l'eau . Apparemment avec ce que vous avez fait une partie du sel ne s'est pas de suite dissout. Question: si vous retournez plusieurs fois la boîte à neige avec le sel, à un moment donné, continuez vous à voir le sel? A mon avis non ou si vous en voyez, cela doit être une très très faible quantité.
C'est pourquoi il est préférable d'utiliser un produit qui ne se dissout pas, comme les paillettes de plastique. Avec ces paillettes, vous pouvez retourner plusieurs fois la boîte à neige et vous verrez toujours les paillettes, alors qu'avec le sel, vous risquez de ne plus rien voir ou éventuellement quelques petits grains (si vous êtes arrivés à une concentration de sel importante qui correspond à la saturation (le sel alors ne se dissolvant plus)
Bon courage
Edith saltiel

Prise au pied de la lettre,votre question pose un véritable cas de conscience car elle équivaut à affirmer fausse une réponse exacte ,tout au moins dans un premier temps et selon les apparences.D'une façon générale il s'agit de trouver une situation expérimentale qui contredise l'apparente validité de la réponse. Dans le cas présent,en ayant pris la précaution de limiter lenombre de grains de sel, en manipulant plusieurs fois la boule à neige, il est vraisemblable que les grains auront disparu. Ce qui conduira les élèves à se demander pourquoi et, in fine, à chercher des matériaux qui ne disparaissent pas dans l'eau (sans parler de solubilité).

Attention, ce n'est pas à l'enseignant de valider ou non, c'est à la nature. Comme le dit Edith, si la saturation n'est pas atteinte, le sel va finir par se dissoudre.
Pour rester dans le domaine alimentaire, j'ai cherché autre chose que les paillettes plastique car un peu artificiel.
Avec les perles du japon (tapioca) l'effet est assez intéressant : cela fait un peu plus grêlons que neige mais les élèves valident facilement. Le léger trouble disparait si on rince un peu les perles. Lorsqu'on ne les cuit pas, elles restent blanches et opaques.

On peut faire le personnage avec de la pâte fimo (un peu cher) ou de la terre plastoroc cuite sur le couvercle de pot de confiture.

Le problème est "une classe de maternelle a voulu construire des boîtes à neige" donc fabriquer un objet technique dont ils ont une représentation du fonctionnement car ils en ont déjà vu fonctionner. Et ils ont aussi vu de la neige tomber. La neige ne tombe pas toujours en virevoltant comme des plumes dans une légère brise ! Il arrive parfois qu'elle "poudroie" comme disent les québécois et elle tombe drue verticalement en tout petits cristaux qui parfois sont piquant comme des cristaux de sel ! peut être bien qu'étant familiers de tout cela les élèves ont émis une liste de solutions qu'ils envisagent possibles (ce que vous appellez surement à tort hypothèses dans ce cas là) et à l'aide de ce que vous appelez expérimentation ils n'ont fait que la recherche d'une solution parmi cet éventail de "possibles"
Alors les enfants ayant l'objectif d'obtention d'une fonction qui réponde à leur besoin, ce besoin étant satisfait par la solution qu'ils ont trouvée il n'y a AUCUNE RAISON de ne pas l'accepter. Sauf à vouloir répondre à une QUESTION QU'ILS NE SE POSENT PAS ! Et oui la technique a parfois son autonomie face à la science ! par contre à l'issue de cette fabrication vous avez une belle situation expérimentale pour voir si ce qu'ils obtiennent est reproductible quelle que soit la quantité de sel mise dans l'eau !