En combien de temps les feuilles de chêne se décomposent-elles ?

2 messages / 0 récent(s)
Dernier message
En combien de temps les feuilles de chêne se décomposent-elles ?

Combien de temps mettent les feuilles de chêne pour se décomposer, à l'air libre ?

Bonjour.
Voici quelques éléments de réponse à cette question.
La décomposition d'une feuille de chêne à l'air libre ? Pourquoi demander à l'air libre, c'est à dire une feuille d'arbre sortie de son contexte naturel. Dans ce cas là, je ne sais pas du tout, les hypothèses que l'on peut formuler sont simplement que si une feuille est posée sur une table, sans eau ni microorganisme pour la décomposer, elle restera un bon bout de temps, plusieurs mois, à moins d'un courant d'air...
Une feuille de chêne posée sur le sol ou incorporée au sol se décomposera beaucoup plus vite. Sa vitesse de dégradation dépendra de l'humidité, de la chaleur et de la localisation de la feuille, c'est à dire plus ou moins au contact du sol. Elle sera ou non consommée et transformée par les animaux du sol consommateurs de litière (détritivores), ce qui pourra accélérer sa dégradation. La décomposition est donc un processus complexe qui dépend de plusieurs paramètres : depuis la nature de ce qu'il y a à décomposer jusqu'à l'environnement dans lequel se déroule la décomposition.
Lors de la décomposition, il y a perte de masse et incorporation de la feuille à la matière organique du sol non reconnaissable, l'humus ; cela peut mettre une à plusieurs centaines de jours.
De nombreuses études scientifiques étudient le taux de décomposition des litières. Ces études s'effectuent en laboratoire mais surtout in situ, en forêt, grâce à des sacs de litières. Ce sont des sacs avec des mailles plus ou moins serrées (pour laisser passer ou non les détritivores) que l'on remplit de litière. Ces sacs sont pesés en début d'expérience puis pesés régulièrement afin de quantifier la perte de masse dans le temps. C'est cette perte de masse qui est utilisée comme mesure de la décomposition. Les teneurs en carbone, azote et phosphore (principaux nutriments dans l'écosystème forestier) de la litière en cours de décomposition peuvent aussi être analysées afin de renseigner les différents cycles d'éléments biogéochimiques. Selon la grosseur des mailles des sacs de litières, on peut avoir différents renseignements sur les processus de décomposition des feuilles. Les sacs à mailles fines renseignent sur la décomposition fongique (champignons) et microbienne, les sacs à mailles grossières sur l'ensemble des acteurs de la décomposition. Les études concernent différents climats, différents essences d'arbres, différentes gestions de forêt (association d'arbres, étude de biodiversité)...
Comme souvent, à une question simple, la réponse est compliquée. Je viens d'aller sur le site de La main à la pâte, et finalement je suis tombée sur une page très intéressante sur la décomposition des feuilles et les différents facteurs qui rentrent en compte dans la décomposition.

Le mieux pour répondre à cette question est alors de faire l'expérience proposée sur cette page et de comparer avec des feuilles à l'air libre.
J'espère avoir répondu au moins partiellement à la question,
Cordialement
Tiphaine