Defi sciences : plantes et plantation

3 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Defi sciences : plantes et plantation

Dans le cadre du défi sciences proposé à l'ensemble des enseignants de la circonscription afin de développer les sciences à l'école j'aimerais avoir des pistes de travail ainsi que des conseils sur les démarches à suivre.
Merci par avance
Cycle 1: comment obtenir une plante sans avoir de graines ?
Cycle 2 : comment obtenir une plante sans avoir de graines ? Aborder la notion de reproduction, trouver au moins 2 solutions.
Cycle 3 : comment obtenir une plante à partir d'une feuille ? Cordialement

Réponse de Colette Schatz, PIUFM SVT.

Bonjour, voici ma réponse :
Dans le cadre des défis sciences, il me semble important de privilégier la démarche expérimentale, complétée par une recherche documentaire pour vérifier les résultats et envisager une généralisation pour diverses plantes, et des enquêtes auprès de professionnels. La notion scientifique sous-jacente est la reproduction asexuée ou multiplication végétative. D'autre part le "matériel " végétal devrait être fonction des saisons, en particulier au cycle 1 et au cycle 2 (structuration du temps).
Pour le cycle 1:
Il s'agirait de planter des bulbes (de tulipe ou de jacinthe par exemple, d'ail ou d'oignon en mars ou avril) dans des pots transparents (bouteille en plastique coupée) contenant de la terre pour observer l'apparition des racines, tige, feuilles, puis fleur(s). En mars ou avril, on peut planter des tubercules de pomme de terre. Si des bulbes ont été plantés, on essayera de comparer les développements.
Pour le cycle 2 :
Des bulbes comme au cycle 1 et des fraisiers (à partir de stolons qui s'enracinent), ce qui permettrait d'apprendre que la reproduction végétative peut se faire à partir d'organes divers et permet de coloniser le milieu. Observer et comparer à la plante mère (fraisier). Ici aussi, ces développements observés permettent une structuration du temps.
Pour le cycle 3 :
Savoir que l'on peut obtenir des plantes à partir de bulbes, de stolons, de tubercules pourrait être le point de départ d'un nouveau questionnement et de réels essais expérimentaux (peut-on obtenir une plante autrement que par ..? Comment vérifier les hypothèses ?) et d'enquêtes, en particulier chez les horticulteurs. La réalisation de boutures à partir de feuilles de Saint-Paulia ou de Bégonia est rapide, mais on peut laisser les élèves faire des essais avec d'autres feuilles et dans différentes conditions (dans l'eau, dans la terre ou dans un substrat comme celui des horticulteurs). Ce travail nécessitera du temps et de la patience, mais permettra aux élèves de mener de réelles investigations, d'écrire dans leur cahier d'expériences et de structurer le temps, de comprendre l'importance de ce type de reproduction (cycle 3).
Colette Schatz.