Mue et croissance

3 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Mue et croissance

Bonjour.
J'ai une petite question. La mue d'un animal  fait-elle partie de la croissance directe ou indirecte (si l'animal se débarrasse juste de sa carapace sans se métamorphoser ) ?
Merci beaucoup pour votre éclairage !

Chez les Arthropodes (crustacés, arachnides, insectes...), la mue permet aux animaux de grandir, car ils possèdent un tégument dur, squelette externe (carapace ou cuticule) qui ne peut s'allonger, donc ils sont obligés de "changer de peau" pour grandir.
Ceci est valable pour les insectes à métamorphose incomplète (Hémimétaboles) chez qui le jeune ressemble à l'adulte et mue plusieurs fois avant d'atteindre le stade adulte, sans métamorphose ; c'est valable aussi pour les insectes à métamorphose complète, où la larve est très différente de l'adulte et doit, après plusieurs mues, subir une complète métamorphose pour donner l'adulte ou imago.
Chez les Araignées, il y a des mues successives même chez l'adulte (je crois).

 
J'espère que cette réponse sera suffisante.

Janine Casevitz-Weulersse

Il y a deux sortes de mues : les mues juvéniles (chez les insectes à métamorphose incomplète) ou larvaires (chez les insectes à métamorphose complète) aux cours desquelles l'insecte grandit en taille (mais parfois aussi change de forme en relation avec un changement de mode de vie - cas particuliers chez certains insectes comme les Méloides qui ont des hypermétamorphoses et certaines guêpes parasites, par exemple, dont les larves de premier stade ont un corps carapaçonné pour pénétrer dans le corps de l'hôte puis un corps "normal" pour poursuivre leur développement).
Ensuite chez les insectes à métamorphose incomplète, il y a la mue imaginale : de la larve âgée émerge un adulte qui a des ailes parfaitement développées (mais pas chez les insectes aptères comme la puce par exemple) et un appareil reproducteur parfaitement développé (chez les juvéniles, on voit les ébauches alaires grandir progressiveement).
Chez les insectes à métamorphose complète la mue nymphale permet le passage de l'état larvaire au stade nymphal (appelé chrysalide chez le papillon), un stade immobile durant lequel a lieu une restructuration complète des tissus et des organes pour donner, après une dernière mue (mue imaginale), un adulte complètement différent de la larve.
Vous pouvez trouver des illustrations de cela dans un ouvrage que je viens de publier au Seuil Jeunesse avec Philippe Blanchot : Tête à tête avec les insectes.
Cordialement

Claire Villemant
Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris