Enseigner la classification

3 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Enseigner la classification

Bonjour.
J'essaye de mettre en place dans mon CE2/CM2 la classification "nouvelle vague". J'ai téléchargé le dossier, je l'ai utilisé, et j'ai trouvé une conférence de M. Lecointre très intéressante. Seulement, je suis coincée face aux questions des enfants :
- Si les mammifères ont des poils, quid du dauphin ?
- S'il n'y a plus de poissons, qu'y a-t-il ?
- Les termes ovipare / vivipare, même s'ils ne servent plus à classer, ont du sens. Doit-on les utiliser ?
- J'ai été un peu déstabilisée par le fait qu'une des séances proposée pour le cycle 2 sur votre site propose un classement en... vertébrés / invertébrés ! Qui faut-il croire ?

- Si les mammifères ont des poils, quid du dauphin ?

Un dauphin a des poils, très, très courts et peu certes, mais des poils : en avant des membres antérieurs, dans les oreilles, ainsi que des moustaches. Les fanons de ses cousins les baleines sont des poils de moustache agglomérés.

- S'il n'y a plus de poissons, qu'y a-t-il ?

Rien, les ex-poissons sont agglomérés dans d'autres groupes. Vertébrés, vertébrés tétrapodes ... En revanche, avec un adjectif ou un nom substantivé, le mot poisson décrit un groupe rassemblant tous les descendants d'un ancêtre commun  : poissons cartilagineux, poissons osseux, poissons à nageoires rayonnées ... Vous pouvez consulter à cet effet : "Classer les animaux au quotidien, Cycles 2 et 3". Chanet, B. et Lusignan F. Collection « Au Quotidien », SCEREN-CRDP de Bretagne, 96 pages +cédérom, février 2007.
- Les termes ovipare / vivipare, même s'ils ne servent plus à classer, ont du sens. Doit-on les utiliser ?

Tout à fait, ils sont utilisés pour décrire la biologie des animaux, mais ne servent plus pour classer, car la viviparité existe sous des formes très, très diverses. L'hippocampe, certains requins,  la vache, le kangourou, certaines anémones de mer sont vivipares ... mais pas de la même manière ... pas avec les mêmes organes. Donc, on ne peut les classer ensemble sur cette base, qui demeure importante pour décrire le mode de vie de ces animaux.

- J'ai été un peu déstabilisée par le fait qu'une des séances
proposée pour le cycle 2 sur votre site propose un classement en... vertébrés / invertébrés ! Qui faut-il croire ?
En sciences, on ne croit personne. On écoute les arguments d'autrui. La persistance des invertébrés sur une activité montre que les concepts peuvent avoir du mal à se frayer un chemin.
Merci de vos questions
Bruno Chanet   François Lusignan
Bien cordialement

Dans une collection contrôlée il n'y a pas de dauphins. En effet, la collection de classe est une dizaine d'espèces ne comportant pas de pièges ; elle est dite "contrôlée" pour permettre de faire des ensembles sans avoir recours, dans un premier temps, à l'évolution. Il y a une grande différence entre "le dauphin n'a pas de poils" (discours a-théorique) et "le dauphin a perdu ses poils" (discours sur le déroulement évolutif). Si vous êtes dans l'apprentissage de la classification avec une collection, évitez le dauphin et choisissez une collection contrôlée sans convergences évolutives ni pertes secondaires d'organes : évitez de vouloir être exhaustif (personne ne classera jamais tout ce qu'il y a).
La séance vise à quitter l'essentialisme (on met des arguments sur un ensemble, et non des noms a priori ; et les noms n'arrivent qu'à la toute fin, ce sont les scientifiques qui les donnent et sont toujours arbitraires). La séance vise à cesser de confondre classification avec clé de détermination. La séance vise à faire renouer la mise en ensembles avec l'observation (d'attributs).
Le dauphin n'arrive qu'après, à une autre séance, plus sophistiquée, sur la classification dans ce qu'elle exprime de l'évolution passée. Les mammifères ont une mandibule faite d'un seul os, l'os dentaire. Ils ont aussi des glandes qui fabriquent du lait, des poils et des pavillons aux oreilles. Les dauphins ont bien la mandibule faite d'un seul os, ils ont bien les glandes fabriquant le lait. Mais en adoptant une vie marine, les mammifères ancêtres des dauphins ont perdu les poils et les pavillons des oreilles.

- S'il n'y a plus de poissons, qu'y a-t-il ?

Poisson ne suit pas un "cahier des charges" scientifique mais un "cahier des charges" culinaire. Vous pouvez l'utiliser chez le poissonnier, dans un restaurant ou dans une cuisine. Pour ce qui concerne les sciences naturelles, le cahier des charges d'une classification est lié strictement à l'apparentement (depuis plus de quarante ans) et, dans ce cadre, il n'y a pas de termes recouvrant ce que l'ancienne zoologie mettait dans les "poissons". Les anciens "poissons" sont fragmentés en :
- vertébrés à nageoires rayonnées : les actinoptérygiens (truite,perche, maquereau, etc.) ;
- vertébrés cartilagineux : les chondrichthyens (requins, raies) ;
- les pétromyzontides (lamproies)

- Les termes ovipare / vivipare, même s'ils ne servent plus à classer, ont du sens. Doit-on les utiliser ?

La zoologie utilise des termes structuraux et des termes fonctionnels. Vivipare, ovipare, ovovivipare sont des termes qui parlent du moment où le jeune sort de l'oeuf en rapport au moment où celui-ci sort de la mère ; il s'agit d'un terme fonctionnel qui parle peu des structures. De plus, la réalisation de chacune de ces trois aptitudes est extrêmement fluide : on trouve les trois au sein des mammifères, les trois au sein des chondrichthyens, les trois au sein des squamates... Conséquences : si vous classez sur l'oviparité/viviparité, vous prenez de sacrés risques : vous faites un groupe exclusif avec les insectes et les oiseaux de votre échantillon. L'objectif est de classer sur ce que les êtres vivants ont, et non pas sur ce qu'ils font. Même si "ça a du sens", on doit soigneusement trier l'information utilisée (ça a du sens aussi de dire que tel animal habite d'Afrique et tel autre l'Europe : pourtant on n'utilise pas le lieu d'habitat pour classer ; ça a du sens de dire si tel animal se mange ou non, et pourtant on ne l'utilise pas non plus...).

- J'ai été un peu déstabilisée par le fait qu'une des séances proposée pour le cycle 2 sur votre site propose un classement en... vertébrés/invertébrés ! Qui faut-il croire ?

"Invertébrés" est une inertie de l'histoire, le concept ne correspond à aucun cahier des charges contemporain, ni culinaire, ni évolutionniste. Il s'enracine dans une vision du monde non scientifique où l'homme est au centre. L'INRP devrait ôter cet exercice. La fiche connaissances n°8 dans la version actuelle a été imprimée juste avant la mise en place de corrections visant à la mettre en conformité avec les protocoles de sciences expérimentales à l'école primaire. Je ne sais pas pourquoi la fiche n°8 nouvelle n'est pas en circulation. Biblio : Graines de Sciences 4, Le Pommier. Comprendre et enseigner la classification du vivant, Belin.