Les muscles

2 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Les muscles

Bonjour, je suis étudiante en biologie et en stage dans une classe de CM2. Je vais réaliser avec les élèves 2 séances sur les muscles, j'aimerai savoir quelle approche choisir.
2 séances c'est en fait très court, et j'aimerais savoir ce qu'il faut privilégier tant du point de vue des connaissances que des méthodes.
Merci de votre aide

Ces deux séances doivent permettre de découvrir que l'organe responsable du mouvement est le muscle.
Elles visent les objectifs suivants: comprendre que le muscle s'accroche à l'os en des points précis grâce aux tendons, qu'un muscle s'accroche sur un os appartenant à un autre segment, qu'un muscle se contracte ou se relâche, quand un muscle se contracte, il diminue de longueur.

La première séance débutera par un recueil des conceptions des élèves en réponse à la question "qu'est-ce qui nous permet de faire des mouvements?".
Un échange organisé à partir de ces productions doit amener les élèves à s'interroger et à retenir quelques questions qui méritent investigation (forme des muscles, nombre, attache, vocabulaire).
Cette première phase ne doit prendre que quelques minutes.

La dissection par les élèves de cuisses de grenouilles dégelées (très faciles à trouver en supermarché et peu excessives) permettra de découvrir les muscles (forme en fuseau des muscles que l'on peut séparer pour dégager l'os, l'attache des muscles sur les os par les tendons (structure blanche qui prolonge les muscles), la présence d'un tissu fibreux blanc (les ligaments) qui empêchent les os de se séparer).La comparaison de l'objet réel avec un dessin schématique apporte une aide certaine et permet d'introduire le vocabulaire.

Enfin , à la suite d'une recherche documentaire (livres de l'école ou livres apportés par les élèves), une comparaison avec soi-même, en deuxième séance, sera utile pour savoir si nous avons les mêmes structures et nous amènera à comprendre le rôle des muscles. On demandera alors aux enfants d'essayer de construire avec du matériel mis à leur disposition (baguettes de bois, ruban adhésif, ficelles, pâte à modeler, trombones ) une maquette d'un bras (avant-bras et bras) et de la faire fonctionner.
Le but est de réaliser que les muscles ne sont pas fixés n'importe où.
En tirant sur la ficelle fixée à l'avant de l'articulation, on peut provoquer une flexion: par analogie pour fléchir le bras, le muscle se contracte et diminue de longueur.
En tirant sur la ficelle fixée à l'arrière de l'articulation, on peut provoquer une extension: par analogie , pour étendre mon bras le muscle fixé derrière l'articulation se contracte et celui qui se contractait dans le premier cas se relâche maintenant.

On peut en dernier lieu faire avec les élèves une analyse critique de cette maquette, car les muscles sont mal modélisés. En effet, la ficelle est totalement passive: il faut tirer dessus pour provoquer des mouvements. Les muscles eux, diminuent de longueur car ils peuvent se contracter.
Cette analyse critique permet de mieux comprendre le rôle des muscles, ce qui permet d'aboutir à une synthèse.
On en déduit alors que les mouvements résultent de la contraction des muscles fixés aux os et qu'un mouvement est toujours le résultat de la contraction et du relâchement simultané de plusieurs muscles.