2 ou 4 saisons

2 messages / 0 récent(s)
Dernier message
2 ou 4 saisons

Nous allons travailler avec ma classe de CM1 sur les saisons.
Un des élèves arrive de la Réunion et me pose la question suivante: pourquoi n'y a t-il que 2 saisons là-bas et 4 en métroplole?
Merci de m'aider à lui répondre!
Florence Noury

Il convient de faire la différence entre saisons climatiques et saisons astronomiques.
En effet : Les climats terrestres dépendent de trois facteurs principaux : un facteur astronomique lié aux mouvements de la Terre autour du Soleil et sur elle-même; un facteur dynamique lié du déplacement saisonnier des masses d'air et un facteur thermique lié à la réflexion de la surface terrestre et au bilan radiatif.

Les saisons astronomiques ne prennent en compte que le premier aspect, les quatre saisons astronomiques sont en phase avec les hauteurs du Soleil et les durées du jour.
Le facteur astronomique dominant est la hauteur du Soleil au-dessus de l'horizon ; plus le Soleil est haut, plus la quantité de chaleur reçue par mètre carré est importante, plus il fait chaud. La durée du jour n'est pas le phénomène prédominant: au pôle, le jour dure plus de six mois, mais il ne fait pas chaud car la hauteur du Soleil ne dépasse jamais 23°. Il n'y a donc pas de causalité entre la durée du jour et le climat ; en revanche, la durée du jour peut intervenir dans les phénomènes climatiques locaux (gelés).
Les autres facteurs climatiques prennent souvent le pas sur l'échauffement dû à la hauteur du Soleil. Ainsi, en France, les journées les plus chaudes sont souvent celles du mois d'août alors que le Soleil est le plus haut dans le ciel au voisinage du solstice d'été (21 juin). La fraîcheur de mois de juin est due à un phénomène météorologique, une sorte de mini moisson produite par la présence de l'Atlantique.
La division en quatre saisons astronomiques se rattache donc à l’année solaire et au parcours du Soleil dans le zodiac. En Égypte, on ne comptait que trois saisons, de même en Grèce ancienne (printemps, été, hiver). On rencontre les premières mentions de l’automne dans les traités hippocratiques (vers 400 avant J.-C.). Puis les considérations astronomiques ont consacré le nombre de quatre saisons. Nous avons hérité de cette pratique. Les débuts des saisons astronomiques correspondent aux passages aux équinoxes et aux solstices.
Mais ce n’est pas une définition unique. Par exemple, en Chine, l'année tropique est divisée en 24 sections de saisons - les Jié Qì - correspondant chacune à un arc de 15 degrés de longitude ; on distingue quatre saisons comme sous nos latitudes, mais elles sont décalées par rapport aux nôtres d'un mois et demi. Ainsi, contrairement aux conventions occidentales, les saisons débutent lorsque la longitude du Soleil atteint 315°, 45°, 135° et 225° (pour le printemps, l'été, l'automne et l'hiver) et non pas aux équinoxes et aux solstices.
Le printemps commence donc à mi-chemin entre le solstice d'hiver et l'équinoxe de printemps.
Suivant les pays le nombre de saisons était variable : deux (Mésopotamie, Soudan), trois (ancienne Égypte), quatre (Méditerranée, Chine), cinq (aborigènes d’Australie), six (Inde) et même huit (Inuits).
Le climat à la Réunion est sous l’influence des vents alizés liés à l’anticyclone de l’océan Indien. Pour plus de détails météorologiques, consulter le site de Météo France notamment l’Atlas climatique de la Réunion.

Patrick Rocher