Origine de la température du corps

2 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Origine de la température du corps

Nous voudrions connaître l'explication de la température de notre corps.

Notre hypothèse :

Les organes, et notamment le coeur qui est un muscle qui fonctionne en continu, produisent de la chaleur en fonctionnant. Le sang qui irrigue ces organes se trouve alors chauffé et transmet cette chaleur à tout le corps.

Questions connexes : Quelle est l'explication de la fièvre ?
Comment se fait-il que certains animaux aient le sang froid ?

Je vous remercie par avance de votre réponse.

Bonjour.
Votre hypothèse est en partie juste mais elle est incomplète.
Ce sont effectivement les organes qui produisent de la chaleur en fonctionnant mais il faut préciser que toutes les cellules de l'organisme produisent de la chaleur en fonctionnant, certaines plus que d'autres comme les cellules musculaires et la graisse brune.
Chez les animaux dits « à sang chaud » ou homéothermes, c'est-à-dire les mammifères et les oiseaux, on distingue deux types de phénomènes opposés : la production de chaleur (thermogenèse) et les pertes de chaleur (thermolyse). Ces deux phénomènes s'équilibrent de façon à maintenir une température centrale constante (37,5°C chez l'homme, plus de 40°C chez les oiseaux) et l'organisme favorise l'un ou l'autre par différents mécanismes physiologiques (nerveux et hormonaux) selon les conditions extérieures : la thermolyse est favorisée quand il fait chaud, la thermogenèse quand il fait froid. Ainsi, la température centrale reste constante.
La fièvre est une réaction induite par certaines infections (bactériennes ou virales) qui conduit à une augmentation de la production de chaleur et donc à une augmentation de la température centrale. Elle est due essentiellement à la libération de substances chimiques (dites pyrogènes) qui stimulent les mécanismes de la thermogenèse (par des frissons notamment) et freinent ceux de la thermolyse (par diminution du flux sanguin sous la peau). Ces substances sont produites par des bactéries ou des virus et même par certains globules blancs en réponse à une infection. Il existe aussi des fièvres résultant de maladies inflammatoires (arthrite rhumatoïde, par exemple).
La fièvre est un mécanisme de défense contre certains microorganismes thermosensibles mais c'est au médecin à apprécier s'il est ou non nécessaire de la traiter selon les caractéristiques du malade et selon l'origine de la fièvre.
Les animaux dits « à sang froid » ne disposent pas de mécanismes permettant de maintenir une température centrale constante, contrairement aux homéothermes, et la température de leur corps suit celle du milieu extérieur. On a l'impression qu'ils sont froids lorsqu'on les touche parce que nos récepteurs de température placés dans la peau sont eux à 37°C. Mais comme les cellules de ces animaux produisent de la chaleur en fonctionnant, comme toutes les cellules vivantes, le sang des animaux à « sang froid » est en réalité à une température légèrement supérieure à celle du milieu. En pratique, cela a pour conséquence qu'ils ne sont actifs qu'à partir d'une température minimale du milieu (variable selon les espèces). Ainsi, au printemps, les lézards s'exposent au Soleil, ce qui fait monter leur température et leur permet d'avoir une activité normale alors qu'en hiver ils sont inactifs.
Cordialement,
D. Pol