Quelle partie du cerveau permet à notre corps de se mettre en mouvement ?

2 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Quelle partie du cerveau permet à notre corps de se mettre en mouvement ?

Quelle partie du cerveau permet à notre corps de se mettre en mouvement ? comment ?

Mettre notre corps en mouvement nécessite des "moteurs" : ces moteurs ce sont nos muscles squelettiques striés (ainsi dénommés parce qu'ils sont attachés à notre squelette et que quand on les observe au microsope, les cellules qui les constituent ont un aspect strié; on les oppose aux muscles viscéraux lisses). L'activité de ces "moteurs" est sous la commande de cellules du système nerveux que l'on apelle les motoneurones, constitués de deux parties : d'une part le corps cellulaire du motoneurone qui est situé dans la partie ventrale de la moelle épinière (logée dans le canal des vertèbres de la colonne vertébrale) et d'autre part un très long prolongement que l'on appelle l'axone (de la taille par exemple de la jambe ou du bras pour les muscles qui sont situés à l'extrêmité de notre pied ou de notre main, soit plus d'un mètre!) qui va transmettre l'information nerveuse de commnande de l'activité du muscle. Cette commande est générée par le corps cellulaire du motoneurone. Celui-ci n'est pas isolé bien sûr mais reçoit lui même des informations d'autre cellules nerveuses qui vont être à l'origine de cette commande motrice.
Pour simplifer le problème on va considérer que cette information trouve son origine dans deux types de neurones possibles :
-soit à partir de neurones situés dans la moelle épinère : ce sont les neurones sensoriels; ils conduisent l'information nerveuse générée par nos récepteurs-capteurs sensoriels, par exemple les récepteurs sensoriels de la peau à la chaleur élevée, qui génèrent une information nerveuse dite "sensorielle au chaud" lorsque nous mettons notre main par inadvertance sur une plaque chaude de la cuisinière. Cette information va être directement transmise aux motoneurones qui commandent les muscles qui exécutent le mouvement du bras et nous allons retirer le plus vite possible notre main de la plaque chaude pour éviter d'être brûlé : c'est ce qu'on appelle un mouvement réflexe.
-soit à partir de neurones situés dans le cerveau : les neurones de la motricité. Ces neurones sont très nombreux car ils sont répartis dans plusieurs structures du cerveau, qui jouent chacune un rôle important dans la régulation du mouvement. Par exemple prendre un verre d'eau pour boire est a priori un geste simple, qui est en fait très compliqué : il faut étendre le bras à la bonne longueur pour se saisir du verre, l'empoigner avec une pression suffisamment forte avec les doigts de la main pour qu'il ne tombe pas, maîtriser le mouvement et donc le degré de contraction des différents muscles du bras pour conduire le verre à la bouche, etc...
Tous ces gestes apparemment très simples nécessitent une organisation très complexe du mouvement, c'est à dire de la contraction successive de différents muscles, dans le temps et dans l'espace, et font intervenir de très nombreuses structures du cerveau pour réaliser une bonne coordination. La principale strucuture nerveuse cérébrale est celle constituée par le cortex moteur (cortex parce qu'il constitue une "écorce" enveloppant le cerveau) où sont situés les neurones de la motricité; mais d'autres structures tout aussi importantes interviennent dans la régulation du mouvement, comme le cervelet ou comme un ensemble que l'on appelle "les ganglions de la base"; lorsque l'une ou l'autre de ces structures est détruite par un accident ou une maladie, le malade atteint présente d'importants troubles de la motricité. C'est par exemple le cas de la trop célèbre Maladie de Parkinson, maladie du vieillissement (dite neurodégénérative parce que les neurones de ces structures dégénèrent), pour laquelle les malades présentent un trouble important de la coordination des mouvements (tremblements des membres et difficultés pour marcher)et dont l'origine vient d'une destruction de l'un des ganglions de la base : la substance Noire, ainsi dénommée parce que les neurones qui la constituent sont pigmentés en noir.