Une démarche scientifique dans le domaine de l'hygiène

3 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Une démarche scientifique dans le domaine de l'hygiène

Comment mettre en place une démarche type scientifique dans le domaine de l'hygiène alimentaire ?

Merci!

Une démarche Scientifique n'implique pas nécessairement la mise en oeuvre d'une expérimentation.
La démarche est scientifique dès lors qu'elle s'articule sur la formulation d'un problème scientifique , "Comment peut-on équilibrer notre alimentation?" (par exemple).
Les élèves énonceront leurs "conceptions" relatives à ce problème.
L'enseignante recueillera toutes ces propositions, justes , fausses ,
partiellement justes et fausses. Il lui revient alors de formuler le problème en terme de méthode : Que (comment) pouvons nous faire pour savoir ce qu'est l'équilibre alimentaire?
Les élèves feront des propositions issues de leur vécu individuel (demander au docteur, chercher dans un livre ou sur internet , interroger un cuisinier,....). Vous pourrez soit orienter l'activité vers une recherche documentaire (les CPAM ,CRES, CODES, ...proposent des documents bien adaptés) , ou faire venir un professionnel de la diététique, ...
Le savoir à viser au cycle 2 : - nos aliments viennent tous du monde du vivant (végétal,animal) sauf l'eau , pourtant indispensable, (et le sel : tous deux font partie du monde minéral).
-Nos aliments sont regroupés en familles, à la fois en fonction de leur origine et de ce qu'ils apportent à notre organisme.
-l'equilibre alimentaire consiste à manger des aliments de toutes les familles, chaque jour si possible; et à les manger en quantité adaptée à nos besoins ( période de croissance, grosse ou faible dépense physique, ..)
- la compétence à promouvoir n'est pas tant de savoir équilibrer un menu,
que de savoir repérer les déséquilibres au quotidien et apprendre à les compenser...Mais , cela se construit au fil de l'école primaire et du
collège !

Peut-être y-a-t'il à Lens un groupe de professionnels engagés dans la prévention de l'obésité et du dibète précoces? Ici et là, des groupes mettent au point des stratégies adaptées au primaire.

L'hygiène alimentaire en cycle 2 repose sur l'identification de différentes catégories d'aliments et sur l'acquisition de comportements permettant d'accéder à une alimentation équilibrée.
Une entrée en matière peut consister à présenter un extrait de film où des personnages mangent d'une façon pantagruélique ou tout simplement une image. Les commentaires des élèves serviront à lancer le sujet. On peut alors se demander quelles sont les occasions de manger, et replacer dans l'ordre les noms des repas. La séance peut se terminer en convenant que les élèves notent le contenu de leurs repas du lendemain (à inclure dans le cahier d'expériences, vécue celle-là!). Une deuxième séance peut consister à rapporter des sacs où l'on aura placé des aliments (réels, emballages seulement ou photographies issues de prospectus) sensés être issus des courses de la semaine. les élèves par groupes de 4 élèves, dans un premier temps, pourront nommer quelques-uns de leurs aliments. Puis on peut leur proposer de classer les aliments comme bon leur semble, et confronter ensuite leurs propositions. C'est alors qu'on pourra finir la séance en précisant que les nutritionnistes ont aussi leur façon de classer.
La séance suivante pourra permettre de faire une lecture plus attentive du classement des nutritionnistes et à s'interroger sur les raisons de ce classement. La lecture de la phrase qui accompagne en général le document permettra de comprendre son intérêt (manger un peu de tout permet d'équilibrer ses repas).
Les élèves vont donc pouvoir travailler soit à partir de leurs repas, soit à partir d'un menu de la cantine, pour retrouver à quelles catégories correspondaient leurs aliments. Ils pourront aussi imaginer de proposer un menu équilibré pour un repas de la cantine, de composer des affiches de chaque catégorie d'aliments (chaque groupe peut travailler sur une catégorie en découpant dans des prospectus), de découvrir l'origine d'aliments (visite à la ferme pour le beurre par exemple, à la boulangerie pour le pain), ou travailler sur les repas d'autres pays (que l'on pourra aussi déguster!).
On aura donc des conceptions, des investigations, et l'on débouchera non pas sur un savoir imposé, mais sur un savoir construit, partant des propositions des élèves.