Squelette et mouvements en cycle 3

2 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Squelette et mouvements en cycle 3

Quelles activités proposer à des élèves de cycle 3 ( mise à part l'observation de la célèbre maquette de squelette) dans le cadre de l'observation des éléments permettant le mouvement (muscles, os, articulations, tendons, etc.)? Merci.

L'observation d'une maquette de squelette ne répond pas vraiment au problème car elle ne montre qu'une partie des composantes indispensables au mouvement. Elle peut par contre constituer un bon rappel de ce qui a été fait en cycle 2 et étayer les investigations.
Je vous conseillerai bien sûr dans un premier temps de mener avec les élèves des activités physiques simples (sauts, flexions, marche) pour identifier les changements observables. Il s'agira de les noter et de les schématiser. Cette phase amènera du vocabulaire et des conceptions qui ne manqueront pas d'émerger. Elle peut constituer le travail sur une première semaine.
Une fois cette phase accomplie, on aura déjà appris que le muscle en action durcit et se raccourcit (vérifiable avec des mesures). Il s'agira alors de tenter de représenter ce qui se passe à l'intérieur qui permet de faire des mouvements. 3 ou 4 des dessins, représentatifs, pourront alors être confrontés pour dégager des opinions (ne pas s'éterniser) et noter au tableau des point à élucider (forme des muscles, attaches, nombre, problèmes de vocabulaire aussi).
C'est à ce niveau, et dans une séance distincte que l'on pourra se pencher sur une dissection par les élèves de cuisses de grenouilles dégelées (rayon surgelés des supermarchés, 4 euros pour 500g, largement suffisant pour une ou deux classes, alors que les cuisses de lapin sont très chères. Les ailes de poulets ont une charpente osseuse différente de la notre, et les pattes sont difficiles à disséquer, quant aux pattes de lapin, c'est encore plus cher!)
Cette dissection ne nécessite que des petits supports (bristol ou petite barquette à viande, assiette en carton,etc... et est faisable avec des outils réduits : ciseaux des élèves, cure-dents, ou batonnets apéritifs. Elle n'est pas salissante et on voit très bien la forme en fuseau des muscles que l'on peut séparer pour dégager l'os, l'attache des muscles sur les os par des structure blanches qui prolongent les muscles (tendons), l'existence d'un tissu fibreux blanc au niveau du genou (ligaments formant la capsule articulaire), bref, on y voit tout. Laisser les élèves libres de la manière de disséquer peut leur permettre de découvrir des aspects différents, ce qui enrichira la mise en commun. Si vous avez un caméscope, reliez-le à une télé pour que les élèves puissent ensuite venir montrer de quoi ils parlent à leurs camarades.
La dissection ne résoud pas tout : on peut s'interroger sur les points d'attache exacts des muscles (encore qu'on peut le voir si l'on observe bien), et se demander quels noms donner à ce que l'on a décrit jusqu'alors sans y donner de nom sûr (ligament, tendon, cartilage, et autres...)
Une comparaison avec soi-même sera utile à nouveau pour savoir si nous avons les mêmes structures.
Une recherche documentaire (les élèves seront très contents de ramener des livres, mais on peut aussi regarder dans ceux de l'école)permettra d'élucider certains points.
Les élèves à ce stade n'ont pas une vision en 3 dimensions. Il peut être intéressant de leur montrer une maquette simple faite avec du matériel simple : deux os représentés par des segments en bois, attachés ensemble par un collier d'électricien, des muscles représentés par des gants de chirurgie ou de ménage remplis d'un peu de coton, dont les extrémités seront reliés par des ficelles attachées aux os (éventuellement par des vis courtes). On peut alors proposer aux élèves débrouillards de la reconstituer à partir d'éléments dissociés, ou proposer une fiche technique de montage aux élèves indécis.
Le but est de réaliser que les muscles ne sont pas fixés n'importe où.
Cette étude pourra se conclure par la définition de quelques termes comme entorse, luxation, déchirure, etc...
Elle sera complétée par les séances d'EPS qui insisteront sur les différents mouvements, sur l'importance de l'échauffement, sur les postures.
Ne pas oublier au fur et à mesure de faire écrire les élèves, dessiner, exprimer oralement, confronter leurs points de vue, dégager ce que l'on pense savoir, ce que l'on sait, et ce que l'on voudrait élucider. La venue d'un athlète en classe peut donner du sens à l'étude (comment s'échauffe-t-il?, quels muscles travaillent?, quels mouvements fait-il?, etc...)
Cette étude peut être menée sur 6 à 8 semaines en tout. Elle peut également démarrer à l'occasion d'une fracture en exploitant ce qu'a vécu l'élève.
Bonne progression. Consulter aussi les séances du thème "os et muscle" des modules Insight, dont certaines séances peuvent être utiles (investigations sur soi, et dissection de l'aile de poulet).