Sciences et développement du langage écrit et oral

2 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Sciences et développement du langage écrit et oral

Je vous ai déjà sollicité par le passé au sujet de mon dossier professionnel portant sur le thème de l'astronomie. Je désire vous poser une nouvelle question.
* Comment les activités scientifiques permettent-elles de développer le langage écrit et oral? J'aimerais, dans la mesure du possible, une réponse prenant appui sur l'astronomie et dans un cadre plus général des sciences.

Bonjour,
Votre question fait référence à un domaine que je ne maîtrise pas : l'astronomie (voir questions aux scientifiques). En rapport avec mon expérience personnelle d'enseignante, je me limite à vous suggérer des pistes de recherches, de réflexion au sujet du rôle des activités scientifiques dans le développement du langage.

Une question fondamentale pourrait sembler judicieuse au premier abord: quelle est la nature de la tâche linguistique pour l'enfant, en particulier dans les activités scientifiques ?

Cette problématique suppose des prérequis et des compétences langagières qui n'aurait plus qu'à s'appliquer dans un domaine particulier : celui des sciences.

Or, plus que d'un "développement" du langage écrit et oral, les activités scientifiques participent à l'apprentissage du langage. L'enjeu apparaît alors fondamental. "Comment les enfants apprennent à parler ? "

C'est le titre d'un ouvrage de Bruner (Retz 1987). Je vous conseille la lecture de cet ouvrage.

Les problèmes scientifiques constitueraient ce que Bruner nomme "un scénario" où l'adulte et l'enfant réalisent des choses ensemble, et l'un pour l'autre. Je résume Bruner:

Les scénarios constituent un modèle pour des premières formes de communication.

Ce sont des microcosmes transactionnels dans lesquels les mots produisent, dirigent et complètent l'action.

(voir http://netias59.ac-lille.fr/lse/animpeda/grtravail/langage/index.htm )

La structure profonde des actes de langages en jeu dans la démarche scientifique Lamap est un des moteurs de l'apprentissage du langage oral et écrit.

Je cite Bruner:" Le langage ne se développe pas à partir de connaissances antérieures préphonologiques, présyntaxiques, présémantiques(...). Il requiert une sensibilité rare à un système structuré de sons(...) à des besoins référentiels, à des intentions de communications. Cette sensibilité se développe dans l'accomplissement de certaines fonctions générales non linguistiques."

Dans la démarche Lamap les critères de l'acquisition du langage sont différents de ceux présents dans des séquences de grammaire ou d'orthographe, de vocabulaire. Dans ces dernières, les mots, les phrases doivent être conformes à des règles plus ou moins logiques parfois très arbitraires et d'origines historiques. L'arbitraire peut engendrer la révolte. Ainsi, le premier souci pour l'élève est une conformité à des normes préétablies (=aliénation).

Il ne peut pas dépasser cette préoccupation. Parfois, selon le milieu culturel, cela construit un obstacle à l'expression, à la communication et par suite au développement de l'élève. C'est ainsi que l'élève se trouve enfermé dans ses erreurs et parfois vient la démotivation.

Dans le langage aussi (démarche lamap)comme dans le rapport au monde et à sa manipulation nous pouvons nous tromper, tâtonner, savoir et ignorer. La démarche lamap propose "l'efficacité"( au sens général : je constate les effets de mon action) comme critère, comme norme langagière.(cf réflexion sur la non correction des erreurs d'orthographes du cahier d'expérience).

Selon Bruner ce critère d'efficacité est fondamental dans le développement du langage et cela depuis la petite enfance. Ce déplacement (changement de polarité des intentions de l'acte langagier) des critères d'évaluation du langage propre aux activités scientifiques est donc essentiel.

Vous pouvez effectuer une recherche dans le site lamap.

L'usage du cahier d'expériences est un des pôles de développement de l'écrit.

http://www.momes.net/education/divers/evaluations3.html( programmes de compétences).

Réfléchir sur les théories de l'apprentissage .

http://www.unige.ch/fapse/SSE/teachers/giordan/LDES/rech/allostr/allos.html

Lisez également les archives "questions aux formateurs" sur la démarche scientifique dans le site lamap. Bonne réflexion. Bonne lecture !