Pourquoi le corps humain en contact avec de l'eau devient-il meilleur conducteur ?

3 messages / 0 récent(s)
Dernier message
Pourquoi le corps humain en contact avec de l'eau devient-il meilleur conducteur ?

Pourquoi le corps humain devient-il meilleur conducteur lorsqu'il est en contact avec l'eau ?
Avec des expériences simples, les enfants constatent que l'eau du robinet ne conduit pas l'électricité, à moins de rajouter du sel (de faire de l'eau salée). Comment leur expliquer les dangers des appareils électriques avec l'eau ?

Un circuit électrique est constitué de plusieurs éléments comprenant, au moins, un générateur, un interrupteur et une chaîne de conducteurs. Le contact entre ces différents conducteurs peut être de qualité variable et caractérisé par une résistance de contact.
Entre deux points donnés, le corps humain a une résistance donnée, due à sa composition d'eau, de chair et d'os.
L'eau pure (eau distillée) est effectivement assez peu conductrice de l'électricité. Dans l'eau du robinet se trouvent des sels dissous qui la rendent plus conductrice de l'électricité que l'eau pure.
Si le corps humain fait partie d'une chaîne de conducteurs reliés à un générateur et que l'interrupteur est fermé, ce corps peut être traversé par un courant électrique qui dépend de la résistance électrique de la personne, mais aussi du contact entre les conducteurs. Par exemple, si la personne portait des gants en caoutchouc de bonne qualité et si la tension délivrée par le générateur n'était pas trop élevée, l'intensité du courant électrique serait faible parce que la résistance de l'ensemble du circuit serait grande, essentiellement grâce à la présence des gants qui sont de bons isolants. Dans ces conditions, la personne ne risquerait pas grand chose. Bien entendu, ce n'est pas une expérience à réaliser !
Si la personne avait les mains nues, la résistance de l'ensemble serait beaucoup plus faible et le courant électrique augmenterait. Si, de plus, la personne avait les mains mouillées, la résistance électrique serait encore plus faible et le courant électrique encore plus grand. Dans ce cas, le contact entre la personne et le reste du circuit est réalisé par l'intermédiaire d'une mince couche d'eau dont la résistance est plus faible que la résistance de contact entre la main et le conducteur. De même, si la main est bien sèche, la résistance de contact est plus grande que si la main est moite. Comme la sueur humaine est salée, elle est assez conductrice et la résistance de contact deviendrait très faible.
Le risque domestique essentiel est celui lié à l'utilisation de l'électricité du secteur (220 volts). Les machines qui utilisent à la fois l'eau et l'électricité (lave-linge, lave-vaisselle) sont potentiellement dangereuses : si à la suite d'une fuite d'eau un isolant est mouillé, il devient beaucoup plus conducteur et une partie extérieure accessible de la machine peut alors être portée à une tension non nulle. La machine peut électriser, ou pire, électrocuter. On remédie à ce type de défaut en utilisant une installation électrique munie d'une prise de terre et d'un disjoncteur différentiel (voir une installation électrique domestique conforme à des normes récentes). Si, à la suite d'une fuite d'eau, le défaut évoqué ci-dessus intervient, le disjoncteur différentiel interrompt le courant électrique, ce qui assure la sûreté des biens et la sécurité des personnes.

Afin de brièvement compléter la réponse de Pierre Bernard Fontes, je souhaiterai ajouter les points suivants:
Les disjoncteurs différentiels sont calibrés, pour la plupart, pour se déclencher dès que le courant de fuite atteint 30 mA. Cette valeur de 30 mA correspond à ce que le corps humain est capable de supporter sans dégâts.
Il faut noter que le trajet du courant dans l'organisme n'est alors pas
anodin, et les trajets passant le cœur sont plus critiques (par exemple:
appareil défectueux ->main->Cœur>pied->retour a la terre), la tétanisation, ou la mise en fibrillation du muscle cardiaque étant naturellement plus problématique que la tétanisation d'une main.
On considère habituellement que le corps humain mouillé se comporte comme un dipôle de résistance voisine de 10 kW (kilo-ohms). Dans les zones de travail dangereuses car humides, la tension de travail disponible pour les appareils est fixée inférieure a 30 V. En général, ces zones sont alimentées en 24 V.
Enfin, la fréquence du réseau EDF est 50 Hz, ce point n'est pas anodin car le
comportement électrique du corps humain varie avec la fréquence de la tension appliquée. Pour notre malheur, l'impédance du corps humain passe par
un minimum vers 50 Hz, ce qui rend l'organisme encore meilleur conducteur à cette fréquence, entraînant la circulation d'un courant plus élevé.