Introduction

Introduction


Pourquoi travailler autour de l’esprit critique, à l’école, en lien avec les sciences ?

Enfants ou adultes, dans notre vie quotidienne, nous sommes chaque jour amenés à rechercher des informations et à nous interroger. Nous cherchons à observer, mais cette observation reste souvent sommaire : nos impressions peuvent être imprécises ou trompeuses. Mille idées nous viennent lorsque nous cherchons à expliquer ce qui se passe autour de nous, autant d’hypothèses que nous souhaitons démêler. Lorsque nous le pouvons, nous mettons le réel à l’épreuve, nous tentons de dépasser les obstacles, avec l’impression de le faire rigoureusement.
Parfois, nous n’avons pas les moyens de mener nous-mêmes ces investigations, et nous choisissons de nous en remettre aux efforts déjà fournis par d’autres dans cette exploration du monde : nos parents, nos amis, nos enseignants, des spécialistes, des ouvrages, des sites internet… Mais leurs paroles ont-elles toutes la même pertinence ? Comment reconnaître un argument solide et fondé sur des faits : pour l’adopter, puis pour l’utiliser à notre tour ?

[A lire aussi : "Les enfants ont-il besoin d'esprit critique ?]

Observer le monde, expliquer les phénomènes, évaluer les informations et leurs sources, argumenter, se servir des connaissances comme tremplin pour inventer le futur… ces actions relèvent de nos tendances naturelles, de la façon dont nous débroussaillons les paramètres inconnus du monde qui nous entoure, pour nous forger une image de son fonctionnement et une posture dans l’existence. Loin de tout mettre en doute, il s’agit de bien soupeser. En d’autres termes, de simplement se comporter en personnes éclairées.
Ces attitudes spontanées nous viennent très tôt, et c’est au moment où elles se construisent qu’existe l’opportunité de les développer. A l’âge où se mettent en place nos outils internes d’évaluation de l’information, ceux que nous mobiliserons toute notre vie. En ce sens, l’école a un rôle à jouer, et tous les enseignants s’y engagent en réalité déjà, parfois sans le réaliser.

L’esprit critique est au cœur des attitudes et des compétences propres à la culture scientifique et technologique du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, qui le définit comme « la distinction entre le prouvé, le probable ou l’incertain, la prédiction et la prévision d’un résultat, ou d’une information dans son contexte ». Ce socle appelle à développer chez les élèves « le sens de l’observation, la curiosité pour la découverte des causes des phénomènes, l’imagination raisonnée associée à l’ouverture d’esprit et la créativité ».
Ces attitudes sont en effet au cœur de la pratique des sciences, dès le plus jeune âge, ces dernières s’étant dotées au fil des siècles d’outils et de méthodes pour approcher le monde de façon rigoureuse. De ces savoir-faire, il y a beaucoup à apprendre. Pour pratiquer les sciences de façon honnête et pertinente, sans conteste, mais également bien au-delà : ces postures, nous pouvons en imprégner nos pratiques dans toutes les disciplines, et notre vie de tous les jours, pour nous forger un avis le plus juste possible sur notre monde, au quotidien.

Précisons enfin que le mot « sciences », tel que nous l’utiliserons dans cet ouvrage, recouvre l’ensemble des sciences de la nature, celles que l’on distingue sous les noms de physique, chimie, sciences de la vie, géologie, astronomie, etc. Les mathématiques sont évidemment une science, mais leur construction, leur mode de démonstration et de preuve, sont différents de ceux des sciences de la nature. Certaines des attitudes développées dans ce livre seront communes aux mathématiques et aux sciences de la nature, d’autres ne le seront pas.


Les principes du projet « Esprit scientifique, Esprit critique »

C’est dans ce contexte que la Fondation La main à la pâte a développé le projet « Esprit scientifique, esprit critique ». Ce projet thématique propose aux élèves et aux enseignants d’affuter leurs outils pour comprendre le monde : en observant bien, en testant juste, en apprenant à soupeser l’information et à s’y appuyer pour argumenter. A cultiver nos capacités de collaboration et d’entraide, également, ainsi que l’imagination nous permettant d’innover.

Il propose d’accompagner les élèves du Cycle 2 au Cycle 4, dans cet encouragement à penser de façon éclairée. Au fil de ses activités, ce projet met en avant l’activité des élèves par le questionnement, l’étude documentaire, l’expérimentation, la modélisation, le jeu de rôle et le débat, tout en leur faisant prendre du recul de façon explicite sur les méthodes mises en œuvre, transposables au quotidien.

Il est un appui pour de futures séances – de sciences et de tous les domaines – et sera, nous l’espérons, également la source de nombreuses réflexions relatives à la justesse de nos postures et de nos actes, chaque jour. Son objectif est donc d’initier un travail de fond, régulier, qui permettra à l’élève, à terme, d’exercer plus efficacement son esprit critique.
Ce projet ne se limite en effet pas aux sciences mais représente une ressource pluridisciplinaire : l’attitude raisonnée et l’esprit critique sont aussi une affaire de langage, de mathématiques, d’éducation civique et morale, d’histoire, et préparent l’élève à sa vie de citoyen.

Comme le rappelle le socle commun de compétences, de connaissances et de culture, « les élèves devront être capables de jugement et d’esprit critique, ce qui suppose : savoir évaluer la part de subjectivité ou de partialité d’un discours, d’un récit, d’un reportage ; savoir distinguer un argument rationnel d’un argument d’autorité ; apprendre à identifier, classer, hiérarchiser, soumettre à critique l’information et la mettre à distance ; savoir distinguer virtuel et réel ; être éduqué aux médias et avoir conscience de leur place et de leur influence dans la société ; savoir construire son opinion personnelle et pouvoir la remettre en question, la nuancer (par la prise de conscience de la part d’affectivité, de l’influence de préjugés, de stéréotypes) ».


Des outils pour l’enseignant et l’élève

Le projet « Esprit scientifique, esprit critique » concerne les Cycles 2, 3 et 4. La partie "Cycles 2 et 3" contient :

  • Un module d’activités de classe :
    – 11 séquences d’activités pour le Cycle 2 et 16 pour le Cycle 3, composées d’une à cinq activités d’une heure en moyenne, précisant chacune les domaines d’enseignement / disciplines mis en œuvre, et les compétences associées,
    – Le tout organisé en une progression de 5 « blocs » thématiques : Observer, Expliquer, Evaluer, Argumenter et Inventer,
  • Une grille permettant de se repérer dans les apprentissages,
  • Des éclairages pédagogiques et scientifiques pour guider l’enseignant dans la mise en œuvre du projet,
  • Des fiches d’activités au format A4, à utiliser en classe,
  • Des fiches d’évaluation, à raison d’une pour chaque séquence, mentionnant la ou les compétence(s) évaluée(s).

La partie "Cycle 4" est à paraître au mois de Janvier 2018 : avec elle, l’enseignant pourra avoir une vision globale de toute la progression proposée, autour de ce thème.


Un appui pour les sciences et les autres disciplines

Une particularité du projet « Esprit scientifique, esprit critique » réside dans son approche des sciences par leurs méthodes, et non par les savoirs qu’elles permettent de produire. Que veut dire « faire des sciences ? », « comment fait-on des sciences ? » et « comment les sciences permettent-elle de connaître le monde ? » sont autant de questions sous-jacentes, qui peuvent être posées directement à la classe, en amont du travail.

  • Si certaines séquences proposées peuvent avoir un fondement notionnel, leurs conclusions sont cependant toujours axées sur la méthode scientifique mise en œuvre.
  • D’autres séquences proposent de mettre en œuvre une démarche scientifique, mais envisagée dans un autre contexte, simplifié, permettant justement de se focaliser sur la méthode (elles sont « décontextualisées »).
  • D’autres séquences encore sont des séquences de langage – exploitable directement en enseignements de langage / français – de mathématiques, d’Enseignement Civique et Moral (EMC)…

Ce projet ne peut en rien se substituer à des séquences de sciences permettant de découvrir la biodiversité, les circuits électriques ou les volcans. En revanche, il fournira des bases solides et remobilisables par la suite, dans tous les enseignements de sciences futurs, ainsi que dans d’autres disciplines.


Un projet clés en main, testé en classe

Ce projet se présente comme un document « clés en main ». La description des séances est suffisamment précise pour permettre à un enseignant, même peu coutumier de la démarche d’investigation, de se familiariser avec les notions et concepts évoqués et de mener à bien les activités. Chacune précise quelle est la durée approximative de l’activité, quel est le matériel nécessaire, par quel questionnement démarrer l’investigation, quelles sont les difficultés potentielles, comment faire le lien explicite avec la nature des sciences et l’exercice de l’esprit critique au quotidien.
Toutes les séances ont été validées par des scientifiques et des pédagogues, puis testées dans quarante classes de différents profils (milieu rural/urbain, favorisé ou non, avec des enseignants débutants ou expérimentés…). Cette phase de tests a permis, grâce à l’implication et aux conseils de nombreux enseignants, de remanier les activités pour leur donner les meilleures chances de fonctionner dans toutes les classes.


Un projet à s’approprier… puis à adapter

S’approprier le module nécessite d’en prendre connaissance, et éventuellement de réaliser soi-même les activités proposées. Pour un certain nombre de séquences, une préparation matérielle est également nécessaire en amont (par exemple la fabrication de « cartes à jouer » ou le rassemblement de matériel simple).
La progression proposée dans cet ouvrage a été pensée pour être cohérente et faciliter le travail de l’enseignant. Cependant, ce dernier sera libre de composer sa propre progression, en re-ventilant les séquences. A l’intérieur des séquences, l’enseignant est libre de mener les activités de façon dissociée dans le temps, ou d’en rassembler plusieurs à la suite.

Pour s'approprier le projet, l'enseignant pourra également s'appuyer sur les éclairages fournis :


<< Retour aux contenus Qu'apprend-on avec le projet "Esprit Scientifique, Esprit Critique" ? >>

 

Partenaires du projet

Fondation La main à la pâte CASDEN