Élever des phasmes en classe ? Synthèse d'échanges entre enseignants.

[Témoignage] - Une compilation de messages de la liste de diffusion réseau-lamap à propos de l'intérêt d'élever des phasmes en classe.

Il semblerait que l'élevage de phasmes soit une activité qui a séduit de nombreux enseignant de cycle 2. Ainsi, par deux fois, la liste de diffusion a été l'occasion d'échanger des renseignements, des conseils et même des œufs ! Une synthèse de ces échanges est maintenant effectuée afin de communiquer l'information aux utilisateurs du site Internet.
Enseignant en CE 2, Patrice Lhote a hérité de quelques phasmes et envisageait de les installer dans sa classe pour mener une étude. Il était demandeur de conseils concernant l'installation, l'entretien et le développement de son élevage.

Quels phasmes trouve-t-on en France ?
On trouve en France, trois espèces de phasmes ( Bacillus rossius , Clonopsis gallica , Leptynia hispanica ), essentiellement dans le sud. Pour avoir de plus amples renseignements, on pourra consulter le site : http://perso.wanadoo.fr/philippe.lelong/france/france.htm .

L'élevage en aquarium est assez facile.

  • Les phasmes mangent des feuilles. Il suffit de placer des branches de végétaux (lierre, ronce ou troène, selon l'espèce) dans un flacon rempli d'eau. Il faut veiller à les renouveler (tous les trois à quatre jours), à les vaporiser et à prendre un récipient avec un col très étroit, pour éviter que les jeunes phasmes se noient. Si vous ne connaissez pas l'espèce que vous avez et que vous hésitez sur la nourriture, essayez les trois. Vous pourrez ainsi observer des préférences alimentaires des vos phasmes  . Si vous oubliez de nourrir vos phasmes, ils survivront par cannibalisme.  Les plus âgés se laissent attaquer. Il semblerait aussi que l'espèce aimant les ronces soit plus agressive et dévore celle aimant le lierre  .
  • Il faut nettoyer régulièrement l'aquarium et trier les œufs des crottes si on veut étudier la reproduction des phasmes... encore faut-il savoir les distinguer. Les œufs  ressemblent extérieurement à des graines et ont une forme ovoïde avec un petit "couvercle" jaune.
  • Enfin, il ne faut pas fermer de façon hermétique l'aquarium sinon des moisissures s'y développent et les pattes des phasmes ont tendance à se coller. On peut fabriquer un couvercle avec du grillage fin en plastique.

Vie des phasmes

  • Les oeufs éclosent au bout de 3 à 6 mois selon l'espèce. L'éclosion dépend aussi des conditions climatiques (humidité, chaleur).
  • Et la durée de vie d'un phasme est de 6 mois !
  • Les phasmes grandissent en muant. Ils effectuent environ 3 mues avant d'atteindre leur taille adulte. Les phasmes sont fragiles surtout lorsqu'ils sont petits avant leur première mue : il ne faut pas les toucher.
  • Parfois, à l'éclosion de l'oeuf,  les pattes arrières restent coincées. Le phasme traîne alors une partie de la coquille jusqu'à ce qu'elle parte seule . Si les pattes restent coincées trop longtemps les phasmes peuvent perdre leur mobilité. Il vaut donc mieux prendre une loupe et écraser délicatement la coquille en veillant à ne pas abîmer les pattes).
  • Les phasmes se reproduisent par parthénogenèse .
  • Leur activité est essentiellement nocturne.

Intérêt pédagogique

  • La croissance des phasmes étant rapide les élèves peuvent observer un cycle de vie sur une année scolaire. Ils peuvent même suivre une à deux générations.
  • Le phasme prend souvent une posture de catalepsie (raide "comme un bâton", les pattes repliées le long du thorax et de l'abdomen) en cas de perturbation, en particulier quand on le touche. Cette observation  n'est pas sans intriguer les élèves et deux questions sont ainsi abordées : est-il mort ? A quoi ça lui sert dans la nature ?... Les élevages permettent aussi de se familiariser avec les outils mathématiques. Par exemple, lorsque le tégument est devenu résistant après une première mue, le jeune phasme peut être prélevé pour une mesure de longueur .
  • Beaucoup d'élèves apprennent à surmonter leur rejet pour les insectes . Ils adoptent une attitude de tolérance et de respect pour ce qui surprend au premier abord .
  • Les phasmes sont de bons "objets pédagogiques", cependant leur reproduction par parthénogenèse pose problème. Comment expliquer comment font les phasmes lorsque les enfants savent que pour les êtres humains il faut un papa et une maman pour avoir des bébés ?

Clin d'œil
Nadine Jean, enseignante dans le primaire, a profité de la liste de diffusion pour proposer des œufs de phasmes . Sa proposition a rencontré un tel succès qu'elle a épuisé son stock. Il doit maintenant y avoir des élevages de phasmes dans des écoles sur tout le territoire français !

Une petite réaction (H. Jannin)
J'ai vu la semaine dernière dans une école savoyarde un élevage de magnifiques phasmes que l'on avait donnés à l'institutrice ... sans lui préciser que cette espèce était toxique !!! Il s'agit de Oreophoetes peruvana . Ils ont la particularité de se nourrir de fougères et sont très beaux. Je joins une photo du mâle (rouge) et de la femelle (bandes jaunes). Lorsqu'ils sont inquiétés, ils projettent un liquide blanchâtre contenant de la quinoléine ( C9H7N ) , qui semble être un mutagène : (tout comme les rejets des vapeurs d'essence que l'on respire tous les jours...). Certains préconisent de ne pas trop concentrer ces insectes en trop grand nombre et d'aérer le plus souvent possible les locaux ou ils se trouvent .....

  

Des adresses :

  • Une classe suisse de Plagne a élevé des phasmes. Retrouvez leurs aventures sur le site :  http://www.edunet.ch/activite/arche/cityphasplagne/index.htm
  • L'O.P.I.E ( Office pour l'Information Eco-Entomologique) est une association qui a pour mission de favoriser la connaissance des insectes dans leurs milieux naturels en vue d'établir l'aménagement dirigé et la protection des habitats. Elle travaille en collaboration avec l'INRA, la Cité des Sciences, le Palais de la Découverte, les parcs naturels...Elle expose par ailleurs des vivariums, accueille les scolaires et met son matériel d'observation à disposition des visiteurs. Sa revue trimestrielle "INSECTES" propose des articles de synthèse sur la biologie et la protection des insectes ainsi que des notes techniques d'élevage et de terrain. Une association à découvrir avec laquelle peut s'engager des échanges et un réel travail en partenariat - OPIE, BP n°9,78041 Guyancourt.Tel: 01.30.44.13.43