Elevage de phasmes : locomotion, croissance...

[Témoignage] - Un élevage de phasmes a été mis en place en classe pour que les élèves étudient leur mode de vie (locomotion, alimentation, croissance et reproduction).

Cette séquence a été réalisée par Claudine Camps, enseignante, avec l'aide de l'équipe pédagogique de l'école Sévigné (REP) et de Jean Roger Ribaud, PIUFM

A la suite dun travail entamé sur l'acquisition des langages à travers les activités de sciences l'année dernière en collaboration avec le C.E.F.I.S.E.M. ( Centre de formation et d'information pour la scolarisation des enfants de migrants ) un projet Sciences et Environnement axé sur l'acquisition des langues a été mis en place cette année. (voir les CD-ROM "Où va l'eau de la fontaine de Sorgues" et "D'où vient l'eau" sur le site http://sevigne.84700.free.fr ), Un élevage de phasmes a été mis en place, à l'issue d'une sortie où les enfants ont ramassé des mues. Cette séquence a permis de répondre aux nombreuses questions formulées par les enfants. Les phasmes ont fait l'objet d'un travail transdisciplinaire grâce à une pédagogie de projet très motivante pour ces enfants en difficulté.

Termes scientifiques

Phasmes, cycle de vie, grandes fonctions (locomotion, nutrition, reproduction)

Déroulement des séances

Séance 1

Sortie de terrain dont l'objet est la récolte d'échantillons d'êtres vivants (végétaux ou animaux) dont des mues de phasmes.

Séance 2

  • Découverte des différents animaux : escargots, araignées, cloportes, mille-pattes
  • Mise en place de structures afin de maintenir les animaux en vie dans la classe (terrariums) et utilisation d'un dispositif de Berlèse pour observer les animaux de la litière.
  • Apport de phasmes par un enseignant en relation avec les mues récoltées.

Séance 3

  • Formulation de problèmes biologiques par les enfants
  • Répartition de la classe en quatre groupes : reproduction, locomotion, croissance, alimentation.

Séances 4 et 5

Recueil et discussion des propositions de réponses par les élèves.

Séance 6

Recherche pour certains groupes d'informations sur des sites Internet.
Poursuite de la réflexion sur les expériences à mettre en place et leur faisabilité.

Séance 7

Mise en forme des expériences sur papier.
Communication des expériences et liste du matériel nécessaire.

Séances 8, 9, 10, 11 et 12

Mise en place et exécution des expériences.
Apparition de nouveaux problèmes.

Séance 13

Communication des résultats avec mise en place de panneaux dans l'école, sur le CD-ROM de cette année " Une forêt de Mots ", rubrique les élevages des CP/CE1 et sur le site Internet de l'école (http://sevigne.84700.free.fr ).
Adaptation et modification des expériences initiales.
Le même groupe travaille sur le même sujet.

1. Groupe Reproduction

  • Les questions de départ :
    «Comment font-ils des bébés ? »
    «Comment les bébés sortent ? »
    «Comment les bébés naissent ? »
    «Comment les bébés grandissent ? »
  • Les réponses proposées par les élèves :
    «Peut-être qu'il faut un mâle et une femelle. »
    «Peut-être qu'ils s'accouplent. »
    «Peut-être que les femelles sont vertes et les mâles marron. »
    «Peut-être que les bébés sortent du ventre de la femelle. »
  • Les expériences proposées :
    Les enfants suggèrent de compter tous les matins s'il y a des phasmes en plus ou en moins dans le terrarium.
    Ils proposent de regarder s'il y a des oeufs et de chercher les bébés.

Ils ont été confrontés à un nombre constant de phasmes pendant plusieurs mois. La différenciation entre les crottes et les oeufs (problème biologique qui est apparu) fut résolu par l'utilisation d'outils d'observation adaptés et une recherche documentaire sur Internet .

Les élèves y ont également trouvé des indications concernant le sexe des phasmes, leur mode de reproduction.
Les oeufs ont éclos début juin, ce qui a laissé peu de temps pour comparer les jeunes aux adultes.

2. Groupe Locomotion

  • Les questions de départ :
    «Est-ce qu'ils se déplacent ? »
    «Comment marchent-ils ? »
    «Est-ce qu'ils courent ? »
    «Est-ce qu'ils sautent ? »
    «Comment grimpent-ils ? »
  • Les réponses proposées par les élèves :
    «Peut-être qu'ils ne peuvent pas bouger. »
    «Peut-être qu'ils marchent vite. »
    «Peut-être qu'ils grimpent vite. »
    «Peut-être qu'ils se cassent la patte. »
  • Les expériences proposées :
    Les enfants proposent d'étudier l'anatomie des phasmes pour savoir s'ils possèdent des ailes,
    pour voir s'ils nagent en les posant sur l'eau et voir s'ils volent en les lâchant d'une table basse.

 

A la suite de ces premières expériences, les enfants proposent de colorer les pattes des phasmes
pour observer le trajet de la marche sur des grandes feuilles blanches.
Ils constatent q'uils marchent en posant leurs pattes les unes après les autres.

3. Groupe Alimentation

  • Les questions de départ :
    «Où est leur bouche ? »
    «Comment ils mangent ? »
    «Qu'est-ce quils mangent ? »
    «Comment ils font pour croquer ? »
    «Est-ce qu'ils ont des dents ? »
    «Comment est-ce qu'ils attrapent leur nourriture ? »

  • Les réponses proposées par les élèves :
    «Peut-être que leur bouche est en dessous des antennes. »
    «Peut-être quils mangent des radis, de lherbe, des graines, des ronces ou du pain. »
    «Peut-être quils croquent avec leurs dents. »
    «Peut-être quils attrapent avec leurs pattes. »
  • Les expériences proposées :
    Ce groupe leur propose différents types d'aliments afin de définir les préférences alimentaires.
    Les ronces, nourriture essentielle des phasmes, ont été introduites par les enseignants.

En parallèle, des observations, grâce à des loupes et des binoculaires, ont permis
une approche de l'appareil buccal des phasmes.
Ils ont ainsi remarqué que les phasmes n'utilisent pas leurs pattes pour manger.

4. Groupe Croissance

  • Les questions de départ :
    «Comment ils grandissent ? »
    «Est-ce qu'ils grandissent vite ? »
    «Est-ce qu'ils font tous la même taille ? »
    «Comment ils deviennent vieux ? »
    «Comment savoir s'ils sont morts ? »
  • Les réponses proposées par les élèves :
    «Peut-être qu'ils mangent que la nuit. »
    «Peut-être qu'ils grandissent quand ils mangent trop. »
    Les propositions ne répondent pas obligatoirement aux problèmes de départ.
  • Les expériences proposées :
    Ce groupe a travaillé à partir des interrogations de départ et a laissé de côté, les propositions liant la croissance à l'alimentation.
    Les enfants ont proposé de mesurer les phasmes. Cependant, très vite est apparu un nouveau problème biologique :
    Comment différencier les phasmes que l'on veut mesurer ?
    Ce groupe a suggéré alors, soit d'isoler les phasmes dans des terrariums individuels ou de les marquer par un colorant alimentaire.
    Finalement, ils ont dessiné un point de couleur différent sur leur « dos », ce qui a permis de les différencier
    (jusqu'aux nouvelles mues pour les plus jeunes).
    Ils ont conclu que : « Les phasmes grandissent jusqu'à atteindre environ 11 à 12 cm.
    Ensuite ils pondent. Pour grandir, ils changent de peau. » (Comparaison avec d'autres animaux comme les serpents)

Cahier d'expériences

On a demandé aux enfants comment faire pour regrouper tout ce qui concernerait le travail sur les élevages.
Ils ont proposé un cahier et c'est à ce moment là qu'a été introduite la notion de cahiers d'expériences.
Par la suite, à tous les niveaux de la démarche, les cahiers d'expériences ont été mis en avant.

Evaluation

Amélioration du champ lexical des enfants.
Utilisation d'un vocabulaire adapté.
Réalisation d'une production à visée communicative (le Cd-rom).

Mot du maître

Les élèves ont continué chez eux lélevage des phasmes ce qui a contribué à les rendre plus sensible au respect des animaux (respect des écosystèmes proches de la cité).

Prolongements

Réalisation d'un film à vocation formative pour les PE1 et les PE2 de l'IUFM d'AIX-MARSEILLE site d'Avignon.
Des PE2 sont intervenus lors de la séance 7. Ils ont observé et filmé la conduite de la séance dans les groupes croissance et reproduction.
Réalisation du Cd-rom et du site Internet.
Exportation de cette démarche vers d'autres animaux.
Cette année, nous travaillons sur les habitants du sol de la forêt et sur le rôle des décomposeurs (lombrics, fourmis, cloportes)

Mot de La main à la Pâte :

Une particularité : Bien que les groupes ont travaillé séparément sur des sujets différents, la mise en commun régulière a permis à chacun de suivre et de s'approprier le travail de l'ensemble de la classe. Cela permet d'enrichir le débat, d'encourager la formulation de nouvelles propositions.