Les écrans, le cerveau… et l’enfant

Auteurs : elena Pasquinelli(plus d'infos)
Gabrielle Zimmermann(plus d'infos)
Anne BERNARD(plus d'infos)
Béatrice Descamps-Latscha(plus d'infos)
Résumé :
[Projet thématique] - Les écrans, le cerveau et... l'enfant est un projet thématique pour l'école primaire (adaptable au collège), permettant aux enseignants, enfants et parents d'explorer les raisons pour lesquelles les jeux vidéo, Internet et autres « écrans » sont si fascinants et captivants, tout en posant un regard scientifique élémentaire sur un « continent » généralement méconnu : le cerveau.
Durée :
20 séances de 30 min à 1h30
Matériel :
Copyright :
Publié avec l'aimable autorisation des éditions Le Pommier.

 


 


Pourquoi s’intéresser au cerveau et aux écrans à l'école ?

Les écrans bouleversent notre vie quotidienne à l’échelle individuelle et collective, c’est une évidence. Bouleversent-ils seulement nos modes de vie, professionnel, culturel, récréatif, relationnel ou agissent-ils aussi plus intimement sur certaines facultés de notre cerveau ? En effet, tout ce que nous faisons avec ou devant un écran (regarder la télévision, jouer à un jeu vidéo, chercher une information sur Internet, travailler sur un ordinateur, lire un mail en téléphonant, utiliser les réseaux sociaux...) sollicite et met en jeu nos fonctions mentales, donc notre cerveau.

L’omniprésence des écrans, un constat

Dans notre société, les écrans sont omniprésents et font partie intégrante de nos activités de tous les jours. La télévision, le cinéma, les panneaux publicitaires, ou les ordinateurs, les téléphones, les jeux vidéo, les bornes tactiles, les GPS en sont quelques exemples. Ils permettent d’accéder à toutes sortes d’informations (textes, sons, images fixes ou animées) et servent d’interface pour la communication. Ils ne cessent d’ouvrir des perspectives nouvelles dans tous les domaines, professionnels, culturels, sociaux ou récréatifs. Malgré – ou peut-être à cause de – leur diffusion massive, en particulier leur pénétration dans les foyers, les écrans suscitent à la fois enthousiasme et réticence.

L’alphabétisation numérique, un enjeu

Encore perçus comme une nouveauté par les couches les plus âgées de la population parce qu’elles les ont vus arriver et se développer, les écrans n’apparaissent pas comme une technologie originale aux yeux des plus jeunes. Existant avant leur naissance, ils font tout simplement partie du monde familier de ces « natifs numériques ». Cette familiarité, jointe à une apparente simplicité d’emploi, ne doit pas faire oublier la nécessité d’une alphabétisation numérique, indispensable pour exploiter au mieux les potentialités des écrans et en acquérir une maîtrise raisonnée.

Les fonctions cérébrales et les écrans, une découverte

Lorsque nous sommes devant un écran, nous percevons, nous sommes attentifs, nous ressentons des émotions..., autrement dit les écrans sollicitent de façon évidente notre cerveau. Leur utilisation nous fait exploiter des processus cognitifs, des stratégies d’apprentissages et des modes d’information que d’autres cultures, comme celle du livre par exemple, n’impliquaient pas ou peu. C’est ainsi que la culture numérique favorise un certain type de mémoire et d’attention, modifie notre interaction avec les autres, nous permet de renouveler notre créativité et représente pour notre imagination un attrait inconnu jusqu’alors.

Le lien avec les programmes de l’école élémentaire, une nécessité

Les écrans entrent dans la vie des enfants de plus en plus précocement. Dans les programmes officiels, la maîtrise des technologies de l’information et de la communication (TIC) est inscrite dans le socle commun de connaissances et de compétences que tout élève doit maîtriser au terme de la scolarité obligatoire. L’usage des TIC au service des apprentissages fondamentaux s’assortit de mesures de protection dans les écoles ainsi que d’une sensibilisation et d’une responsabilisation des élèves et de leurs enseignants. La découverte du monde numérique est ainsi en bonne place, et ce, dès l’école élémentaire.

 


Synthèse et objectifs du projet

Le projet Les écrans, le cerveau... et l’enfant a la particularité d’associer deux thématiques ayant toutes deux connu une véritable révolution depuis la seconde moitié du 20e siècle : les TIC et les sciences cognitives. Il a été élaboré dans le double but de faire découvrir aux élèves les fonctions du cerveau mises en jeu par les TIC et de les amener à reconnaître qu’ainsi ils deviennent capables de faire un usage raisonné et autorégulé des écrans. Ce point de vue original a l’avantage d’adosser les règles du bon usage des TIC, en termes de civisme, de morale et de santé, au fonctionnement physiologique du cerveau dont la découverte dès l’école élémentaire peut certainement être considérée comme un bénéfice secondaire.

Les 20 séances thématiques  « clés en main » du module sont organisées en 9 séquences thématiques correspondant aux différentes fonctions du cerveau étudiées (cliquez sur les vignettes pour accéder aux séquences de classe) :

La perception L'attention Les émotions
Vivre ensemble La perception du temps Le sommeil
La mémoire L'imagination Les mouvements volontaires

Ces séquences sont encadrées d'une séance initiale, d'une séance finale, ainsi que d'une séance relative à l'observation du cerveau, anatomiquement et en imagerie médicale.

L’information des parents fait partie des principes de La main à la pâte. Cependant, la thématique des écrans abordés dans ce module est un sujet auquel la plupart d’entre eux sont très sensibles. C’est pourquoi une information particulière sur la mise en oeuvre de ce module dans la classe pourrait permettre des échanges entre les enfants et leurs parents, d’une part, et de stimuler la participation de ceux-ci à diverses étapes de ce module et en particulier à la séance finale, d’autre part. Une lettre d’information aux parents est proposée en téléchargement ici.

 


Liste détaillée des séances du module et parcours

La réalisation du module entier, à raison d’une séance par semaine (d’une heure en moyenne) occupe 22 semaines auxquelles il faut ajouter, éventuellement, le temps nécessaire à la préparation et à la réalisation d’une exposition/événement pour clore le projet.

Il n’est cependant pas nécessaire de réaliser le module en entier : l’enseignant peut sélectionner les séances qu’il veut réaliser (fabriquer son propre parcours d’activités) ou choisir l'un des trois parcours (chacun comprenant une dizaine de séances) proposés dans le guide pédagogique :

  1. Que fait-on devant les écrans ? (séances 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 13, 14, 15 et 19)
  2. Que peut-on faire grâce aux écrans ? (séances 1, 2, 3, 4, 5, 6, 10, 11, 12, 16, 17, 18, 20)
  3. En quoi ce qui se passe à l’écran diffère-t-il de la réalité ? (séances 1, 2, 3, 4, 5, 6, 13, 14, 18)
- Séance initiale 1h - 1h30
  • Faire émerger les idées des élèves sur les écrans, le cerveau et ses fonctions.
  • Préparer les activités des séances suivantes

Thématique : La perception sensorielle

1 Images et sons 1h – 1h15
  • Découvrir que la vision et l'audition sont sollicitées lorsqu’on interagit avec les écrans
  • Faire réfléchir les élèves à leur coopération pour la bonne compréhension des contenus multimédia
2 Couleurs et arômes (optionnelle) 1h15-1h30
  • Découvrir qu’une image perçue à l’écran peut faire surgir des souvenirs dans notre tête et éveiller des sensations (saveurs, odeurs, …)
3 Une illusion de mouvement 1h
  • Découvrir que le cinéma, la télévision et l'animation utilisent certains phénomènes d’illusion visuelle
4 2D/3D 1h30
  • Faire réfléchir les élèves aux notions de bi et tridimensionnalité
  • Permettre aux élèves de comprendre les facteurs impliqués dans le « cinéma 3D »
5 L’espace à l’écran 1h
  • Réfléchir aux manières de représenter l’espace : les représentations centrées sur notre propre position (égocentrées) et celles centrées sur un point de vue externe (allocentrées)
  • Comparer comment l’espace est perçu à l’écran et dans la réalité
6 Grand ou petit ?  Une illusion de taille (optionnelle) 1h
  • Découvrir que les créateurs d’images se servent de la taille des objets représentés pour suggérer leur position dans l’espace et qu’ils peuvent inventer des relations entre taille et position
  • Découvrir la relation existant entre la position d’un objet et sa taille apparente

Thématique : L'attention

7 Concentration et distraction 1h
  • Permettre aux élèves de réfléchir à la notion d’attention (soit dirigée volontairement, soit accaparée par des objets ou des événements) et à la notion de distraction
  • Permettre aux élèves de réfléchir au fait que l’attention a des limites et que l’on peut « faire attention à son attention »
8 Partager son attention 45’
  • Permettre aux élèves de réfléchir à la difficulté de mener plusieurs tâches en même temps
  • Permettre aux élèves de réfléchir au fait que l’attention a des limites et que l’on peut « faire attention à son attention »
9 La maîtrise des automatismes 45’-1h
  • Permettre aux élèves de réfléchir aux actions faites automatiquement, sans besoin d’être attentif
  • Permettre aux élèves de prendre conscience de l’importance de savoir inhiber ou contrôler certains automatismes

Thématique : Les émotions

10 Communiquer par les émotions 1h
  • Réfléchir aux émotions et à leurs fonctions à l’échelle de l’individu et à l’échelle d’un groupe
  • Travailler sur l’expression des émotions
  • Mobiliser et enrichir le vocabulaire concernant les émotions
11 Les émotions à l’écran 1h
  • Réaliser que les écrans donnent à voir des émotions et en déclenchent en nous

Thématique : Vivre ensemble

12

Echanger, communiquer

1h
  • Faire prendre conscience aux élèves des différentes formes de communication qui nous permettent d’échanger les uns avec les autres 
  • Faire prendre conscience aux élèves des particularités, avantages et risques, que représente la communication à distance via Internet

Thématique : La perception du temps

13

Le temps à l’écran

30’
  • Réfléchir à la façon dont la durée d’un événement est montrée à l’écran et prendre conscience des manipulations que l’on peut y apporter
14 Le temps qui passe 45’-1h
  • Faire prendre conscience aux élèves de la notion du temps qui passe, de la différence entre estimer et mesurer une durée

Thématique : Le sommeil

15

Le temps du sommeil

1h15’
  • Faire prendre conscience aux élèves que le sommeil est un besoin
  • Permettre de réfléchir au rôle du sommeil, aux conditions susceptibles de le troubler, aux signes et aux effets du manque de sommeil

Thématique : La mémoire

16 Ma mémoire et les écrans 1h
  • Faire découvrir aux élèves qu’il y a des souvenirs qui sont personnels et des connaissances qui sont partagées collectivement
  • Faire prendre conscience aux élèves que les écrans sont des moyens pour suppléer la mémoire, avec leurs avantages et leurs risques
17 Stratégies pour la mémoire 1h
  • Faire découvrir aux élèves la mémoire à court terme et la mémoire à long terme
  • Faire prendre conscience aux élèves de quelques stratégies pour exercer la mémoire

Thématique : L'imagination

18

Imaginer

1h - 2h
  • Faire réfléchir les élèves aux notions de réalité et d’imaginaire
  • Faire remarquer l’utilisation de trucages pour donner corps à une idée imaginaire

Thématique : Les mouvements volontaires

19

Le mouvement devant l’écran

1h
  • Prendre conscience de la diversité de nos mouvements
  • Réaliser que nous ne sommes pas immobiles devant un ordinateur mais que nous ne faisons que des petits gestes

Thématique : Un regard sur le cerveau

20

Un regard sur le cerveau

1h
  • Découvrir comment les nouvelles technologies permettent d’étudier le cerveau et son fonctionnement



-

Séance finale

Ajustable
  • Finalisation de la "Charte pour le bon usage des écrans"
  • Médiation et transmission

 


Comment ce module s'intègre-t-il dans les programmes ?

Le module "Les écrans, le cerveau... et l'enfant" propose d'approcher les technologies d'information et de communication (TIC) en se plaçant du côté de l'utilisateur plutôt que de la machine. Que se passe-t-il en nous lorsque nous les utiisons ?

Ce point de vue original a l’avantage d’adosser les règles du bon usage des TIC, en termes de civisme, de morale et de santé, au fonctionnement physiologique du cerveau dont la découverte dès l’école élémentaire peut certainement être considérée comme un bénéfice secondaire de ce projet.

Les liens avec le socle commun

Le projet « Les écrans, le cerveau… et l’enfant » permet, par ailleurs et de par la diversité des contenus et des démarches utilisées, d’acquérir des connaissances, des capacités et des aptitudes conformes aux attentes du socle commun des connaissances et compétences (2012-2013). Afin de faciliter la mise en relation du projet avec les programmes de l’école, la liste des compétences exploitées dans le module est indiquée ci-après. Note : la compétence 2 n'est pas concernée.

Compétences attendues à la fin du CE1 Compétences attendues à la fin du CM2
Compétence 1. La maîtrise de la langue française
  • s’exprimer clairement à l’oral en utilisant un vocabulaire approprié
  • lire seul et comprendre un énoncé, une consigne simple
  • dégager le thème d’un paragraphe ou d’un texte court
  • copier un texte court sans erreur dans une écriture cursive lisible et avec une présentation soignée
  • écrire de manière autonome un texte de cinq à dix lignes
  • s’exprimer à l’oral comme à l’écrit dans un vocabulaire approprié et précis
  • lire seul et comprendre un énoncé, une consigne
  • comprendre des mots nouveaux et les utiliser à bon escient
  • utiliser ses connaissances pour réfléchir sur un texte
Compétence 3. Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique
  • situer un objet par rapport à soi ou à un autre objet, donner sa position et décrire son déplacement
  • reconnaître, nommer et décrire les figures planes et les solides usuels
  • utiliser les unités usuelles de mesure ; estimer une mesure
  • être précis et soigneux dans les tracés, les mesures, les calculs
  • observer et décrire pour mener des investigations

A. Les principaux éléments de mathématiques

  • utiliser les unités usuelles de mesure ; utiliser des instruments de mesure
  • reconnaître, décrire et nommer les figures et solides usuels
  • savoir organiser des informations numériques ou géométriques, justifier et apprécier la vraisemblance
  • d’un résultat
  • lire, interpréter et construire quelques représentations simples : tableaux, graphiques

B. La culture scientifique et technologique

  • pratiquer une démarche d’investigation : savoir observer, questionner
  • manipuler et expérimenter, formuler une hypothèse et la tester, argumenter
  • exprimer et exploiter les résultats d’une mesure ou d’une recherche en utilisant un vocabulaire scientifique à l’écrit et à l’oral
  • maîtriser des connaissances dans divers domaines scientifiques
  • mobiliser ses connaissances dans des contextes scientifiques différents et dans des activités de la vie courante
Compétence 4. La maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication
  • commencer à s’approprier un environnement numérique
  • utiliser l’outil informatique pour s’informer, se documenter, présenter un travail
  • faire preuve d’esprit critique face à l’information et à son traitement
Compétence 5. La culture humaniste
  • dire de mémoire quelques textes en prose ou quelques poèmes courts
  • s’exprimer par l’écriture, le chant, la danse, le dessin, la peinture, le volume
  • distinguer certaines grandes catégories de la création artistique (musique, danse, théâtre, cinéma, dessin, peinture, sculpture)
  • exprimer ses émotions et ses préférences face à une oeuvre d’art, en utilisant ses connaissances
  • inventer et réaliser des textes, des oeuvres plastiques à visée artistique ou expressive
Compétence 6. Les compétences sociales et civiques
  • respecter les autres et les règles de la vie collective
  • participer en classe à un échange verbal en respectant les règles de la communication
  • prendre part à un dialogue : prendre la parole devant les autres, écouter autrui, formuler et justifier un point de vue
  • coopérer avec un ou plusieurs camarades
Compétence 7. L’autonomie et l’initiative
  • écouter pour comprendre, interroger, répéter, réaliser un travail ou une activité
  • échanger, questionner, justifier un point de vue
  • travailler en groupe, s’engager dans un projet
  • s’impliquer dans un projet individuel ou collectif
  • soutenir une écoute prolongée