Cognition, cerveau, éducation. Une sélection de contributions et d'idées entre recherche et application

 

La dyspraxie: quand le cerveau s'emmêle

Caroline Huron (Laboratoire de de Neuroimagerie cognitive à Neurospin)

Qu'est-ce que la dyspraxie?

"Les enfants dyspraxiques ne peuvent pas automatiser un certain nombre de gestes volontaires. En particulier, ils ne peuvent pas automatiser l’écriture. Ecrire manuellement revient pour eux à contrôler laborieusement le dessin de chaque lettre, ce qui en absorbant une grande partie de leur attention, les empêche de prêter attention à tous les autres aspects (orthographe, fond conceptuel etc….). C’est aussi la source d’une très grande fatigue."

"Les troubles de la coordination motrice d'origine développementale tels que la dyspraxie pourraient toucher 5 à 7%des enfants de 5 à 11 ans. Ils sont donc susceptibles de concerner plus de 250 000 enfants scolarisés en primaire, soit un enfant par classe. Trop souvent, l’absence d’adaptations appropriées des supports scolaires et du mode de recueil des réponses, qui passe quasi exclusivement par l'écriture manuscrite dans l'école française d'aujourd'hui, conduit ces enfants d’intelligence normale vers un échec scolaire Cette absence de compensation s'explique par la difficulté à comprendre ce handicap invisible, et par l'expertise technique que nécessite l'adaptation des supports tels que les manuels scolaires pour les rendre accessibles à ces enfants."

(extraits du site web Le cartable fantastique: http://www.cartablefantastique.fr/Main/HomePage)

 

Pour en savoir plus

Consulter le site: Le cartable fantastique - association ayant pour objet l'aide à l'inclusion scolaire d'enfants en situation de handicap, et en particulier, d'enfants dyspraxiques