Guide 6e - De quoi est fait le monde ? Matière et matériaux

Premier module : Qu'y a-t-il autour de nous ?
Auteurs : Equipe La main à la pâte(plus d'infos)
Résumé :
Nos sens nous permettent de percevoir différents aspects du monde complexe dans lequel nous vivons. L’observation d’objets et de phénomènes révèle des différences et des points communs. Une exploration active conduit à un premier inventaire. La science consiste d’abord à classer, nommer, à mettre de l'ordre dans la complexité. Mais nos sens sont limités. Ils peuvent aussi nous tromper. Des outils de mesure, des expériences, des mises en relation sont nécessaires pour aller plus avant dans la découverte du monde. La science consiste aussi à décrire les objets, puis à expliquer les phénomènes. Les séances d’investigation menées dans ce premier module font émerger un certain nombre de questions relatives à la matérialité du monde, qui pourront être approfondies et élucidées dans les trois modules suivants. Ce module permet d’identifier les attitudes et connaissances scientifiques déjà développées à l’école primaire. Un déroulement possible du premier module organisé en trois séquences (elles-mêmes divisées en étapes)
Publication : 26 février 2013

Titres des séquences

Étapes à l’intérieur d’une séquence

Activités conduites avec les élèves

Notions essentielles à retenir

1.1 - Que percevons-nous autour de nous ?

1.1.1. Inventaire dans l’entourage

Observer des organismes vivants.

Observer le fonctionnement d’objets techniques.

Décrire, photographier, dessiner, filmer, nommer ce que l’on voit, ce que l’on entend.

Mesurer des longueurs.

Faire un herbier

Dans l’entourage se trouvent des choses qui ont des aspects multiples (couleurs, formes, tailles, etc.) et des origines, des fonctions  variées.

1.1.2. Qu’est-ce qui va ensemble ?

Proposer des critères de regroupement.

Faire des tris.

Effectuer des comparaisons.

On peut distinguer deux catégories :

- vivant,

- non-vivant.

Les objets sont faits de matière saisissable. La lumière n’est pas saisissable : ce n'est pas de la matière.

La matière existe à l'état naturel ou façonné par l'homme.

1.2 - Quand on ne voit rien, est-ce qu’il peut y avoir quelque chose ?

1.2.1. Ce récipient est-il vide ou plein ?

Imaginer puis réaliser des expériences permettant de mettre en évidence l’air, de le transporter, d’identifier ses propriétés.

On peut mettre l’air en boîte, le transvaser.

L'air est de la matière.

1.2.2. Cette eau transparente est-elle pure ?

Décanter, filtrer de l’eau sale.

A partir d’eau transparente observer un dépôt après évaporation.

Observer des paramécies ou des levures au microscope.

Visiter une usine de production d’eau potable.

L’eau peut être saisie.

L’eau est de la matière.

Une eau transparente n’est pas forcément pure. Elle peut contenir des choses si petites (minéraux, microbes) qu’on ne peut pas les voir à l’œil nu.

1.2.3. Qu’y a-t-il au-delà de la Terre ?

Faire une recherche documentaire, mettre en relation des informations.

Comprendre les techniques (télescopes, satellites)  mises en œuvre pour connaître mieux les objets célestes proches et lointains.

Utiliser des logiciels de simulation.

La Terre est une planète rocheuse du système solaire. La matière est présente dans l’espace.

De nombreuses planètes et étoiles sont situées trop loin de nous pour être vues sans instrument d’observation.

Entre les planètes, il n'y a pas de matière (c’est le vide).

 

1.3 - Qu’est-ce qui agit sur quoi ?

1.3.1. Des relations existent entre vivant et non-vivant

 

Trier (sable, animaux...) à l’aide d’un appareil de Berlèze.

Utiliser une clé de détermination.

Enfouir des objets dans le sol pour, plus tard, observer ce qu’ils sont devenus (cf. module 3).

Le sol est constitué de vivant et de non vivant. Il contient de l’humus, qui résulte de l’interaction entre ces deux catégories.

1.3.1a. Que trouve-t-on dans le sol ?

1.3.1b. L'eau et les êtres vivants

Observer sur le terrain (cour du collège, mare, étang, sortie au bord de la mer).

Mesurer avec un hygromètre.

Exploiter des documents.

Tous les êtres vivants ont besoin d’eau liquide.

On ne trouve pas les mêmes espèces dans l’océan et en eau douce.

L’humidité de l’air et du sol influence la répartition des êtres vivants.

1.3.1c. De quoi dépend la répartition des êtres vivants?

Mesurer des températures.

Utiliser un luxmètre.

Analyser des documents.

Modéliser pour expliquer les différences observées.

Aménager un terrarium.

Élever de petits animaux.

La répartition des êtres vivants dépend aussi du moment de la journée et de l’année, des caractéristiques du sol, de l’air, de l’eau et de la présence de nourriture ou de lumière. L’homme en aménageant son environnement a une influence sur cette répartition.

1.3.2. L’homme peut exploiter le vivant en modifiant les conditions

Rechercher sur internet les différents types de serre et faire un choix argumenté de la solution retenue pour la réalisation en classe.

Pour réaliser un objet technique, l’homme s’appuie sur les solutions existantes et imagine une solution adaptée à ses besoins et à ses moyens.

1.3.2a. Construire une serre

1.3.2b. Aménager une serre

Réaliser une mini serre (différente du projet précédent) permettant de faire quelques plantations.

Étudier le fonctionnement de moyens techniques industriels pour acheminer de l’eau, travailler un sol.

L’homme peut agir sur le vivant en modifiant et en contrôlant l’apport de matière et d’énergie*.

* sera traitée en classe de cinquième

Addons