Historique de la Fondation La main à la pâte

Acteurs et témoins de la science telle qu’elle se fait, les scientifiques contribuent à en donner une représentation vivante et stimulante.

En 1998, la première édition de l’université d’automne « Graines de sciences » est organisée, afin de réunir pendant une semaine, durant les vacances scolaires, des scientifiques avec des enseignants de l’école primaire et des maîtres-ressources essentiellement. Chaque chercheur anime des ateliers, liés aux thématiques de ses recherches (sans forcément de lien avec le programme de l’école primaire), en jouant le jeu de La main à la pâte, c’est-à-dire en accordant une grande importance au questionnement, en illustrant son propos d'expériences simples, et en faisant participer les enseignants, ce qui conduit à des échanges stimulants et enrichissants. Depuis lors, « Graines de sciences » accueille chaque année une trentaine d’enseignants.

Cette implication des scientifiques va également s'illustrer avec la mise en place progressive de l’ASTEP (Accompagnement en Science et Technologie à l’Ecole Primaire). Ce dispositif encourage des chercheurs, des étudiants de formation scientifique, des ingénieurs et techniciens d’entreprises à seconder les enseignants du primaire dans la mise en œuvre et le déroulement d’une démarche d’investigation conforme aux programmes de l’école. Ils assurent un rôle d’accompagnateur qui peut prendre diverses formes (en classe, parrainage, à distance...). Leur présence aux côtés des enseignants est l’occasion pour ces derniers d’aborder avec moins d’appréhension le programme de science, de prendre de l’assurance dans la conduite des démarches scientifiques ou technologiques et de consolider leur maîtrise des contenus. Un réseau de correspondants locaux permet de faciliter la mise en place du dispositif.