Comment poussent les fleurs ?

Emmanuel Davidenkoff  : Une expérience menée avec des élèves de grande section de maternelle donc âgés de 5 à 6 ans. Au début de l'année comme dans beaucoup de maternelles vous faites quelques plantations.

Françoise Vincent  : Ces plantations, on ne s'en occupe pas jusqu'au mois de février, mars, où ça commence à pousser. Il y a des fleurs, des tiges, des feuilles et là je leur demande ce qui s'est passé.

E.D.  : Mais c'est une question quand même très scientifique. Or on va rappeler qu'ils ne savent ni lire, ni écrire à cet âge-là. Donc comment vont-ils mettre en place une démarche Expérimentale ?

F.V.  : Ils ne savent peut-être pas lire ni écrire, mais ils savent dessiner. Donc dans un premier temps je leur demande de dessiner ce qui s'est passé.

E.D.  : Qu'imaginent-ils ?

F.V.  : Certains enfants pensent qu'il n'y a plus rien dans la terre, d'autres que dans le bulbe il y avait déjà cette fleur qu'on voit et qu'elle est sortie toute seule. D'autres ne savent pas. A partir de là, je leur ai demandé ce qu'il fallait faire pour savoir qui avait raison.

E.D.  : Alors un certain nombre se gratte la tête…

F.V.  : Oui et pour ceux qui pensaient qu'il n'y avait plus rien la réponse était tout de suite là : « il n'y a qu'à déterrer ».

E.D.  : Ensuite vous avez essayé de construire des savoirs à partir de là, à partir de documents notamment.

F.V.  : A partir de cela on a refait une série de plantations qu'on a observé régulièrement. On comparait nos dessins avec ce qu'il y avait dans les livres documentaires. C'est l'adulte qui lit à l'enfant et les enfants peuvent aussi après lorsqu'ils font leurs dessins d'observation faire une dictée à l'adulte pour écrire ce qu'ils ont envie de dire.

E.D.  : Finalement tout petit on arrive déjà à mettre en place ce genre de dispositif à savoir l'observation, la description, ensuite la recherche de références documentaires.

F.V.  : Voila et on les fait entrer dans la démarche expérimentale.

 

Ce travail a obtenu un prix « Main à la Pâte » remis à l'Académie des sciences le 1/02/2005.