Les mélanges de liquide

Emmanuel Davidenkoff  : Une expérience menée avec des élèves de grande section de maternelle donc âgés de 5 à 6 ans. Tout commence un matin à l'école à l'heure où l'on prend une petite collation.

Françoise Vincent  : Les enfants étaient chargés de préparer la boisson pour ce goûter. Ils devaient doser eux-mêmes la quantité de sirop qu'il fallait pour préparer la boisson.

E.D. : Et cela ne donne pas toujours le même résultat.

F.V. : Hé non. Et là j'ai eu l'idée de mettre en place des petites expériences sur les mélanges de liquide. Je leur ai demandé avec du lait, de l'eau, de l'huile, du vinaigre, d'essayer de mélanger ces liquides deux à deux et de voir ce qui se passait.

E.D. : Mais avant de faire le mélange vous leur demandez autre chose quand même.

F.V. : Avant on essaye de dessiner ce qui va se passer. Cela permet de voir ce que les enfants ont dans la tête, ce qu'ils pensent. A partir de là ils refont un dessin du résultat obtenu, ils peuvent se rendre compte s'ils avaient raison ou bien s'ils étaient sur une fausse route.

E.D. : Et l'étape suivante c'est de leur suggérer un mélange en leur demandant à l'avance ce que cela va faire ?

F.V. : Je leur ai proposé à la fin un mélange de deux liquides et je leur ai demandé s'il était possible de me dire ce qu'il y avait dans ce mélange. Certains étaient encore à identifier le mélange que je leur avais proposé, à ce qu'ils avaient déjà fait. D'autres commençaient à émettre des hypothèses sur ce qu'il pouvait bien y avoir dans le verre par rapport aux couleurs surtout. Un enfant a eu le mot de la fin, c'était : « il faut essayer ».

E.D. : C'est celui qui avait bien compris. Tout cela prouve quand même que tout petit, dès 5 ou 6 ans on est quand même entravé par beaucoup de choses dans notre découverte du monde.

F.V. : Voilà. Et ce qui est important aussi c'est de leur dire qu'ils ont droit de penser autrement que les autres mais que le plus important c'est de vérifier pour avoir la conclusion.

 

Ce travail a obtenu un prix « Main à la Pâte » remis à l'Académie des sciences le 1/02/2005.