« Mars express » .2.

Emmanuel Davidenkoff  : Vous leur avez posé un défi qui était de construire un objet qui décollerait. Alors comment s'y sont-ils pris ?

Alain Le Bris  : Les enfants très rapidement ont compris que pour faire décoller quelque chose il faut emprisonner de l'air et cet air qui est comprimé va provoquer un mouvement en sens inverse.

E.D.  : Et cela ils l'ont compris comment ? Ils ont fait des erreurs j'imagine.

A.L.B.  : Bien sûr. Le principe justement de la démarche expérimentale c'est oser se confronter à une problématique et il faut essayer.

E.D.  : Quels dispositifs ont-ils imaginé finalement ?

A.L.B.  : Comment faire pour bloquer de l'air à l'intérieur d'une bouteille en plastique ? C'était une nouvelle démarche expérimentale qui les a amenés à réfléchir aux objets que l'on avait autour de nous qui contenaient de l'air, de l'air emprisonné. Très rapidement ils en sont arrivés à la roue de bicyclette, à la chambre à air. On est parti de la valve de la chambre à air qui permet de gonfler gonfler cette chambre à air et puis l'air est bloqué à l'intérieur. Donc très rapidement on a construit un bouchon qu'on mettait au bout de cette fameuse bouteille, qui permettait de remplir la bouteille d'air et de bloquer cet air à l'intérieur.

E.D.  : Et alors après vous avez essayé d'obtenir des conditions optimales de vitesse, de hauteur.

A.L.B.  : Voilà, tout à fait. On rajoutait de l'eau à l'intérieur de la bouteille pour avoir cette notion de poussée. Quelle pression mettre à l'intérieur, fixer des stabilisateurs autour de cette fusée, alourdir la fusée. Bref tout ça à travers des constructions, des réalisations, des mesures, des comparaisons, tableaux, enfin on retrouve ce que l'on fait en mathématiques tous les jours.

E.D.  : C'est là où on retrouve les programmes d'ailleurs.

A.L.B.  : Voilà, tout à fait.

 

Ce projet, mené avec le C.N.E.S., a remporté un prix « Main à la Pâte » remis à l'Académie des sciences le 1/02/2005.