Comment se signaler ?

Emmanuel Davidenkoff  : Vous avez emmené les enfants sur une île et vous avez fixé un défi :

« Imaginez que vous ayez été abandonné sur cette île déserte avec simplement une malle et des objets, comment ferez-vous pour survivre ? »

La semaine dernière ils avaient appris à survivre en buvant, aujourd'hui on va voir comment ils ont essayé de se signaler et faire savoir qu'ils étaient là.

Philippe Keltz  : Pour se signaler les enfants ont tout de suite imaginé de construire un phare après avoir cherché aussi comment créer le courant électrique permettant de l'allumer.
Nous avons été amenés à visiter un phare. On n'en est pas très loin nous à Saint-Malo donc il n'y avait pas de souci.

Un élève a tout de suite proposé d'utiliser une roue de vélo avec un alternateur de bicyclette. Un autre a affirmé qu'il fallait qu'elle tourne. Un troisième a apporté son concours en disant qu'il suggérait lui d'utiliser la force de l'eau. Le barrage de la Rance n'étant pas très loin de Saint-Malo non plus on a un certain acquis de ce côté-là.
Puis un autre a dit « pourquoi pas le vent ? » et le concept de l'éolienne a été retenu.
Il n'y avait plus qu'à construire et concevoir le circuit électrique.

E.D.  : Ils ont tout trouvé finalement, le principe de l'usine marémotrice comme celui de l'énergie éolienne.

P.K.  : Cette idée du phare a porté tout le groupe, ça a permis de sauver nos CM naufragés mais surtout de faire clignoter leur curiosité pendant toute l'année scolaire.

 

Ce travail a obtenu un prix « Main à la Pâte » remis à l'Académie des sciences le 1/02/2005.