La MAP en Espagne

Emmanuel Davidenkoff  : P.A.U.Education est une structure qui porte la main à la pâte en Espagne depuis la rentrée dernière dans deux provinces, la Catalogne et l'Estrémadure.
L'éducation reste une prérogative nationale en Europe et pourtant avec ce type d'expérience on a l'impression que l'Europe de l'éducation est en train de se construire.

Pierre-Antoine Ullmo  : On a conscience je crois aujourd'hui dans tous les pays d'Europe et en particulier sur le terrain d'éducation à la science il y a beaucoup à faire. L'analyse qui avait été faite par les pères de « la Main à la Pâte » il y a quelques années est absolument valable tant en Espagne qu'au Portugal, en Italie, en Angleterre ou en Allemagne. Pour notre part voir un modèle qui fonctionne, un modèle évalué nous a incités à apporter aux écoles espagnoles une nouvelle solution pour rénover l'éducation à la science en école primaire.

E.D.  : Mais concrètement on s'y prend comment ? Il y a une fierté nationale très forte autour de l'école. Ce doit être vrai en Espagne. Alors les Français qui débarquent pour dire aux Espagnols voilà on fait comme ça pour enseigner les sciences ?

P.-A.U. : Je crois qu'il faut un petit peu partir de cette vue trop centraliste. Beaucoup de choses se font sur la base du volontariat, du souhait, du désir exprimé par les écoles et les enseignants. Il y a aujourd'hui une très grosse demande au niveau régional, au niveau local pour rénover les modes d'enseignement des sciences et nous on s'inscrit dans cette démarche qui n'est pas du tout une démarche verticale mais au contraire une démarche la plus participative possible.