Les avions en papier

Emmanuel Davidenkoff : Voici une expérience réalisée avec des enfants de 8 à 11 ans qui s'est déroulée d'ailleurs sur plusieurs écoles d'Ille-et-Vilaine. Pierre-Gildas Robin vous avez détourné une activité de cancres qui est la fabrication d'avions en papier. La question que vous posiez aux élèves est :

« comment fait-on pour qu'un avion en papier vole le plus longtemps ? et comment fabriquer cet avion ? »

Pierre-Gildas Robin  : Tout notre intérêt ici était de poser cette question aux enfants et de les faire se rassembler à plusieurs. Les élèves de CM se retrouvaient à l'I.U.T. de Saint-Malo, tandis que les CE se retrouvaient à Dinard.
Notre choix était de mesurer les écarts qui pouvaient exister entre les débats avec la difficulté notamment à isoler les paramètres de forme, de masse et l'intérêt que pouvait avoir le choix du matériau utilisé pour l'avion.
Au niveau des CE nous avons longtemps achoppé sur ce que pouvait dire « voler longtemps ». Est-ce que ça voulait dire « voler loin » ? Est-ce que ça voulait dire « bien voler » ?

Une autre problématique posée était également :
« est-ce que quand on plie un papier il garde la même masse ? »
Au retour en classe, à partir des rencontres faites entre les enfants, nous avons essayé à nouveau nos avions qui se sont sensiblement améliorés mais n'ont pas été encore concluants.

E.D. : La problématique est complexe et il n'y a pas une bonne réponse même quand on isole les paramètres.

P.-G. R.  : Non effectivement et aucun paramètre ne semble avoir de prépondérance sur les autres. Tout cela justement est une mécanique assez complexe. Tout l'intérêt pour nous est que les enfants suivent leurs idées pour au fur et à mesure changer leurs représentations. Tout cela n'est possible que si le débat est vraiment riche.