Sommes-nous égaux devant le Soleil ?

Dans le cadre d'un travail d'éducation à la santé sur les risques liés au Soleil, les enfants de la classe ont réfléchi à cette question en partant de leur expérience personnelle :
" Je deviens tout rouge et ça me fait mal " ; ou au contraire " je n'attrape jamais de coup de soleil ".

Ils comparent leur couleur de peau, s'observent, se dessinent et parlent d'eux d'une façon entièrement nouvelle pour eux.
Les difficultés de certains à parler d'eux ou à employer certains qualificatifs comme " noir " ou " métisse " s'estompent peu à peu pour faire place à un souci de rigueur scientifique dans la description. Ce discours scientifique nous aide ici à dépasser certaines barrières culturelles.
Nous appréhendons les différences de chacun sous un aspect physiologique et non plus comme un moyen de discrimination.

Très vite, les enfants soulèvent le problème de l'origine de ces différences. En étudiant une carte des couleurs de peau, ils constatent que les peaux foncées sont réparties autour de l'équateur et les peaux claires dans des latitudes plus élevées.
Une élève nous dit que la peau noire permet de se protéger du soleil. Un autre élève que notre peau est un mélange de celles de nos parents.
Les enfants parlent de leurs origines, ce qui met en valeur l'histoire singulière de chacun.

Nous évoquons l'évolution de l'homme, et notamment l'adaptation de sa peau à son environnement. Un élève fait alors remarquer : " Je suis né en Afrique, mais je suis blanc ; c'est normal car mes parents sont blancs et d'origine américaine ". Le fait de naître en Afrique où d'y vivre ne suffit donc pas à modifier la couleur de notre peau : cela prend des milliers d'années.

Télécharger le MP3