Historique de la Fondation La main à la pâte

De l'expérimentation au PRESTE
Auteurs : Equipe La main à la pâte(plus d'infos)
Résumé :
Dans le Bulletin officiel du 5 septembre 1996, les principes du développement souhaité de l'enseignement des sciences à l'école primaire sont énoncés
Publication : 28 Septembre 2012

Dans le BOEN du 5 Septembre 1996, les principes du développement souhaité de l'enseignement des sciences à l'école primaire sont énoncés. Au cours du dernier trimestre 1996, des maîtres volontaires de 344 écoles de cinq départements (Loire-Atlantique, Loir-et-Cher, Meurthe-et- Moselle, Rhône, et Yvelines) mettent "la main à la pâte".

Pour assurer un accompagnement au niveau national, l’Académie des sciences, avec l’INRP, s’est entourée d’acteurs qui allaient constituer plus tard l’équipe de La main à la pâte. Grâce à Georges Charpak et la délégation interministérielle à la ville (DIV, actuellement Comité interministériel des villes), l’équipe a crée un site Internet (inauguré en 1998) pour les enseignants, site qui a permis aussi bien des échanges entre collègues, des dialogues entre scientifiques et enseignants que la mise à disposition de toutes ressources utiles, comme des séquences d’enseignement. Comme en France, ce genre de documents n’existait pas, le site a accueilli la traduction de modules d’enseignement (Insights) conçus aux Etats-Unis. Depuis, ces documents n’y sont plus et les activités pour la classe du site sont essentiellement de production française.

L’année 1997-1998 vit l’expérimentation, toujours pilotée par le ministère de l’éducation nationale et l’Académie des sciences, s’étendre à 2000 classes réparties dans 48 départements.

En novembre 1997 sont décernés pour la première fois, dans la grande salle des séances de l’Académie des sciences, en présence d’un ministre, les prix de La main à la pâte désormais annuels distinguant les meilleures réalisations accomplies.

Pour garantir la qualité scientifique et pédagogique de différents produits commerciaux (livres, cédéroms, etc.), l’Académie des sciences dépose en 1998 la marque et le logo La main à la pâte. Leur droit d’usage est attribué par un comité de la marque indépendant composé de représentants de l’Académie, du ministère de l’Éducation nationale, du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et de l'Institut français de l'Education (ex-INRP désormais au sein de l’ENS Lyon). Les droits perçus permettent de financer chaque année les prix de La main à la pâte.

1999 a été marqué par un grand colloque national qui s’est déroulé à la Bibliothèque nationale de France, intitulé : « A propos de La main à la pâte : les sciences et l’école primaire » et la remise au ministre de l’époque du rapport de Jean-Pierre Sarmant (Inspecteur général de l’Education nationale) qui concluait par une adhésion à la rénovation entreprise et à ses principes.

En juin 2000, le ministre de l'Éducation nationale annonce la création d’un plan triennal de rénovation de l’enseignement des sciences et de la technologie à l’école (PRESTE), (BO n°23 du 15 juin 2000 -  consultable sur le site de l'Education nationale).

Durant la durée de ce plan, les programmes de l’école primaire ont été revus (en 2002) ainsi que les fiches connaissances, et des documents (Enseigner les sciences à l’école et découverte du monde à l’école maternelle) ont été élaborés par le Ministère et l’Académie des sciences et l’équipe La main à la pâte.

 

> Lire la déclaration commune de la Direction de l’enseignement scolaire du ministère de l’Éducation nationale et de l’Académie des sciences