Comment gérer un élevage en classe ?

Elevage du poisson rouge
Auteurs : Didier Pol(plus d'infos)
Résumé :
Trucs et astuces sur l'élevage en classe des poissons rouges
Publication : 18 Septembre 2006

Qu'y a-t-il à savoir sur le poisson rouge ?

Le poisson rouge commun ou cyprin doré (Carassius auratus) est un vertébré (squelette interne présentant des vertèbres) appartenant à la classe des actinoptérygiens (poissons à nageoires rayonnées) et à l’ordre des cypriniformes, comme la carpe (Cyprinus carpio).

Élevé pendant des siècles en Chine, ses caractéristiques résultent d’une sélection volontaire qui a conduit aussi à d’autres variétés présentant, par exemple, une nageoire caudale double, des yeux exorbités, etc.

Morphologie

Le corps du poisson rouge, qui peut atteindre plus de 30 cm de long, est fusiforme, muni de nageoires et recouvert d’écailles qui sont conservées durant toute la vie. Leur couleur peut aller du blanc au rouge en passant par une couleur dorée. Le corps est rendu glissant par du mucus, ce qui facilite, avec sa forme, son glissement dans l’eau. Il comporte trois parties, la tête, le tronc et la queue.

La tête, qui ne porte pas d’écailles mais une cuirasse formée d’écailles soudées, porte une bouche surmontée par deux narines et deux yeux ronds, sans paupières. À l’arrière de la tête s’ouvrent deux fentes, les ouïes, fermées par deux plaques mobiles, les opercules, qui s’ouvrent régulièrement.

Le tronc s’étend des ouïes jusqu’à l’anus. Il est recouvert d’écailles qui se chevauchent à la manière des tuiles sur un toit. Les écailles sont une production osseuse du derme et sont elles-mêmes recouvertes par l’épiderme. Le long du tronc une ligne bien visible s’étend entre l’opercule et la queue. Il s’agit d’un organe des sens particulier, la ligne latérale, qui n’existe que chez les poissons. Le tronc porte deux paires de nageoires, pectorales en avant et abdominales en arrière, et une nageoire dorsale impaire. Chaque nageoire est constituée d’un repli de peau soutenu par des rayons osseux qui peuvent se replier comme un éventail. Les rayons sont constitués d’articles formés d’os mou. Le tronc se termine postérieurement par l’orifice anal en position ventrale qui est en fait une papille ano-génito-urinaire.

La queue est la partie du corps située en arrière de l’anus. Elle porte deux nageoires impaires, la nageoire anale placée en arrière de l’anus et la nageoire caudale constituée de deux lobes symétriques.

Alimentation

Le poisson rouge est omnivore. Dans la nature, il fouille la vase des étangs à la recherche de vers, de larves, de graines, de débris de toutes sortes mais il se nourrit également de plantes aquatiques.

Respiration et circulation

La respiration du poisson rouge est une respiration branchiale, c'est-à-dire que l’oxygène dissous dans l’eau est transféré dans le sang au niveau des branchies. Sous les opercules, chaque cavité branchiale comporte quatre branchies. L’eau qui a pénétré par la bouche, traverse la cavité buccale et atteint les branchies au niveau desquelles se produisent les échanges gazeux respiratoires, absorption d’oxygène et rejet de gaz carbonique. L’eau ressort ensuite par les ouïes. Chez l’animal vivant, on peut observer l’eau qui pénètre par la bouche et ressort par les ouïes, les opercules s’ouvrant et se refermant avec un rythme régulier. On peut mesurer le rythme respiratoire en comptant le nombre de cycles d’ouverture et de fermeture des opercules en une minute. La fréquence mesurée varie avec la température de l’eau car la quantité d’oxygène dissous dans l’eau varie en raison inverse de la température. En effet, dans une eau chaude, il y a moins d’oxygène dissous et l’animal doit augmenter la fréquence des mouvements respiratoires pour extraire la même quantité d’oxygène. Comme chez tous les vertébrés, le système circulatoire formé de vaisseaux sanguins est clos. Le cœur comporte une seule oreillette et un seul ventricule.

Locomotion

La nage du poisson rouge est difficile à analyser précisément par la simple observation. La propulsion est assurée essentiellement par la nageoire caudale qui est aussi utilisée, avec les nageoires impaires, pour les changements de direction. Les nageoires paires, pectorales et abdominales, servent surtout à la stabilisation. La forme hydrodynamique du corps associée au mucus sécrété par l’épiderme facilite la pénétration dans l’eau. Les déplacements verticaux sont facilités par la présence d’une vessie remplie de gaz, la vessie natatoire, dont les variations de volume permettent à l’animal de contrôler sa flottabilité.

Reproduction

Le poisson rouge a une reproduction sexuée. Les sexes sont séparés mais le dimorphisme sexuel est peu marqué : c’est seulement en période de reproduction que le mâle porte de petits tubercules sur les ouïes. La fécondation est externe, le mâle déposant son sperme sur les milliers d’œufs pondus par la femelle, généralement sur les plantes aquatiques. Le poisson rouge est donc ovipare. Dans la nature, c’est l’allongement de la durée du jour associée à la remontée printanière des températures qui déclenche la reproduction mais la reproduction en aquarium est difficile à obtenir. La maturité sexuelle est atteinte pour les femelles vers quatre à cinq ans.
 

Comment se procurer un ou plusieurs poissons rouges ?

Vous pouvez trouver des poissons rouges dans les animaleries, les boutiques spécialisées dans l'aquariophilie, et parfois sur les foires.
 

Comment élever le poisson rouge ?

L’élevage du poisson rouge n’est pas difficile si l’on n’a pas pour objectif d’observer le cycle complet. Il vaut mieux utiliser un aquarium aéré par un bulleur et comportant un filtre car le poisson rouge a besoin de beaucoup d’oxygène et produit beaucoup de déchets. La nourriture industrielle en paillettes destinée aux poissons d’aquarium lui suffit mais on peut y ajouter toutes sortes de graines cuites (maïs, lentilles, etc.) et divers végétaux (élodée, lentilles d’eau). Il faudra changer l'eau de l'aquarium régulièrement.

Que faire du poisson rouge en fin d'année ?

Le poisson rouge est un animal d'origine exotique et n’a pas sa place dans notre environnement (le relâcher est passible de sanctions légales). Trouvez-lui une famille, au moins pour la durée de l'été (si vous envisagez de le faire revenir dans la classe l'année suivante).