Biologie animale : fonctions de nutrition

Respiration
Auteurs : Didier Pol(plus d'infos)
Résumé :
Le terme respiration a deux sens différents selon que l’on considère le niveau de l’organisme ou le niveau cellulaire.
Publication : 30 Août 2006

Le terme respiration a deux sens différents selon que l’on considère le niveau de l’organisme ou le niveau cellulaire.

  • Au niveau de l’organisme, la respiration correspond à l’ensemble des échanges gazeux entre l’organisme et son milieu, c’est-à-dire l’absorption de l’oxygène (O2) contenu dans l’air atmosphérique ou dissous dans l’eau et le rejet de gaz carbonique (CO2). Dans le langage courant, le terme respiration est souvent employé pour désigner la ventilation pulmonaire chez l’homme, c’est-à-dire l’alternance de l’inspiration et de l’expiration de l’air au cours des cycles respiratoires.
  • Au niveau cellulaire, la respiration est l’ensemble des processus permettant la production d’énergie chimique utilisable par les cellules à partir de la dégradation, en présence d’oxygène, de petites molécules organiques fournies par la digestion. Cette dégradation est totale et aboutit finalement à la formation de gaz carbonique et d’eau. Toutes les cellules vivantes ont besoin d’énergie sous forme chimique pour leurs activités (mouvements, synthèses, sécrétions, etc.).

Lorsque les animaux prélèvent l’oxygène dissous dans l’eau et y rejettent le gaz carbonique, on parle de respiration aquatique et les organes respiratoires correspondant sont généralement des branchies.
 

Branchies et coeur de l'huître
Les branchies assurent les échanges d'oxygène et de gaz carbonique entre l'organisme et l'eau dans laquelle il baigne.
Chez l'huître, les gaz respiratoires sont transportés par un liquide spécialisé, l'hémolymphe, mis en mouvement par un muscle creux, le coeur

 

Lorsque les animaux prélèvent l’oxygène dans l’air atmosphérique et y rejettent le gaz carbonique, on parle de respiration aérienne. Chez les vertébrés, les organes respiratoires sont des poumons (chez les vertébrés tétrapodes, c'est-à-dire à quatre pattes) ou des branchies (chez les poissons).
 

Orifice respiratoire chez l'escargot
L'escargot qui a une respiration aérienne possède une sorte de poumon qui s'ouvre à l'extérieur par un orifice.
 

Chez les insectes, ce sont des trachées, tubes qui s’ouvrent à la surface de l’abdomen par des orifices appelés stigmates et qui se ramifient dans tout le corps. Les trachées transportent l’air atmosphérique directement vers les cellules.
 

Trachées dans une aile de papillon (Microscope optique X 600)


Certains animaux, comme le ver de terre, sont dépourvus d’organes respiratoires spécialisés et les gaz respiratoires sont échangés à travers la peau. Chez les grenouilles, qui sont pourtant munies de poumons, l’essentiel des échanges gazeux respiratoires se fait à travers la peau.

Dans les poumons, l’oxygène de l’air passe dans le sang qui le distribue à l’ensemble des cellules de l’organisme par la circulation tandis que les trachées des insectes apportent l’air directement aux cellules sans l’intermédiaire d’un liquide comme le sang.

Dans les branchies, c’est l’oxygène dissous dans l’eau qui passe dans le sang.
 

Dissection du bloc coeur-poumons de poulet
Le coeur pompe le sang en provenance des organes vers les poumons. Il s'y charge en oxygène avant de revenir au coeur qui le pompe à travers l'aorte vers les différents organes auxquels il apporte oxygène et nutriments.
 

Il faut noter que le type de respiration, aquatique ou aérienne, d’un animal ne traduit pas nécessairement son milieu de vie. Par exemple, les mammifères marins comme les baleines, les dauphins ou les phoques vivent dans la mer mais ont une respiration aérienne assurée par des poumons tout comme les tortues marines. Ces animaux inspirent l’air atmosphérique en surface entre deux plongées.
 


Tortues aquatiques
Les tortues aquatiques, comme les tortues terrestres, sont munies de poumons et  ont une respiration aérienne
 

Les insectes aquatiques respirent par un système de trachées, tout comme les insectes aériens et viennent aussi inspirer l’air atmosphérique en surface entre deux plongées. De nombreuses larves aquatiques d'insectes sont en revanche munies de branchies tout comme les larves de grenouille et de crapauds, les têtards.

 

Addons