L'histoire de la météorologie

2- Le royaume des dictons
Auteurs : Anissa Touati(plus d'infos)
Résumé :
A partir du XVe siècle des recettes dérivées des connaissances antiques, complétées par des observations plus ou moins rigoureuses, aboutissent à une pseudo-science matérialisée par des dictons. De nombreuses publications sur des conseils et des astuces pour mieux utiliser et gouverner les phénomènes météorologiques voient le jour.
Publication : 31 Août 2000

Après Aristote, et ce jusqu'au XVIIe siècle, il n'y a pas eu de grands bouleversements au niveau des connaissances relatives à la météorologie. Ses successeurs se sont limité à des commentaires et à des études sur son uvre.
Par ailleurs, au fil des siècles, notamment au Moyen Âge, les connaissances accumulées durant l'antiquité disparaissent ou sont déformées. A partir du XVe siècle des recettes dérivées des connaissances antiques, complétées par des observations plus ou moins rigoureuses, aboutissent à une pseudo-science matérialisée par des dictons. De nombreuses publications sur des conseils et des astuces pour mieux utiliser et gouverner les phénomènes météorologiques voient le jour. Par exemple, on détermine la date la plus judicieuse pour se faire couper les cheveux, le tout relié au temps qu'il fait. Les vents, les tempêtes, la sécheresse, trouvent leur origine dans les signes du zodiaque.

Les sorciers tiennent le monopole dans la prédiction du temps. Avant même d'en comprendre les mécanismes, on a essayé de prévoir le temps! A l'époque, on pensait qu'il fallait observer le temps qui passe pour prévoir le qu'il fait. Ainsi, on a attribué à chaque Saint du calendrier des pouvoirs sur la météorologie, sous forme de dictons. Ces derniers étaient construits par rapport à la vie de martyr du Saint, à une moyenne climatique, à des traditions païennes ou encore à une rime facile:

"Quand il pleut à la Saint-Médard
Il pleuvra 40 jours plus tard.
A moins que Saint-Barnabé lui coupe l'herbe sous les pieds..
Mais Saint-Gervais peut y mettre la paix."

Notons que les dictons, s'ils manquent pour la plupart de rigueur scientifique, ne sont pas tous dépourvus de sens. Ainsi "Lune cerclée, pluie assurée" provient d'une observation simple : le halo nécessite la présence de cirrostratus, dont les cristaux de glace qui les constituent diffusent la lumière du Soleil. Or les cirrostratus précèdent de quelques heures les nuages générateurs de pluie. Une explication scientifique se cache donc derrière, mais ce genre de dictons a une portée limitée dans la mesure où ils ne s'adaptent qu'à des situations ponctuelles mais ne permettent pas de comprendre le mécanisme des phénomènes.

Addons