Manger, Bouger pour ma santé. Éducation à la nutrition à l'école cycles 1 et 2

Titre Manger, Bouger pour ma santé. Éducation à la nutrition à l'école cycles 1 et 2
Auteurs
Dominique Bense, Béatrice Descamps-Latscha, Didier Pol
Format
Livre ou chapitre de livre
Nature
Ressource ou matériel pédagogique
Date de publication
01 Janvier 2008
Langue
Français
Pays
France
URL
Editeur, titre de la revue
Hatier
ISBN, ISSN, DOI
978-2-218-92213-8
Niveau
Cycle 1
Cycle 2
Note
4
Votre note : Aucun(e) Moyenne : 4 (1 vote)

Alors que le nombre d’enfants en surpoids progresse de manière alarmante en France comme dans les autres pays, la prévention du surpoids et de l’obésité est devenue un enjeu essentiel. C'est pourquoi l’école, en étroite collaboration avec l’entourage familial, se doit d’apporter à chaque enfant des connaissances et des principes fondamentaux qui relèvent d’une véritable éducation nutritionnelle pour permettre de lutter contre ce fléau de santé publique que sont devenus le surpoids et l’obésité. C’est pourquoi La main à la pâte a lancé un projet pédagogique et scientifique sur ce thème qui a abouti à un ouvrage, publié par les éditions Hatier, intitulé « Manger, bouger pour ma santé ».

Résumé

Élaboré par Dominique Bense (IEN), Béatrice Descamps-Latscha (directeur de recherche honoraire, INSERM) et Didier Pol (professeur agrégé de biologie-géologie) avec l'aide de nombreux enseignants et formateurs qui ont testé en classe le module pédagogique, il est destiné aux élèves de cycles 1 et 2. Conçu selon les principes de La main à la pâte, il permet de faire des sciences tout en mettant en œuvre une éducation à la nutrition pour la santé. Les jeunes élèves s'engagent dans une démarche d’investigation active en prenant réellement conscience de l’importance pour la santé d’une alimentation variée et de l’exercice physique.

L'ouvrage, qui constitue un guide de l’enseignant "clés en main", comporte un module pédagogique avec 8 à 12 séances proposant plusieurs parcours possibles en fonction du cycle 1 ou 2. Le module est divisé en quatre séquences, Bouger, à quoi ça sert ? L'hygiène, est-ce important ? Bien manger, mais comment ? Boire, mais pas n'importe quoi ! Il s’y ajoute une séance de synthèse Devenir acteur de prévention destinée à sensibiliser l'entourage. L’ouvrage comporte également un éclairage scientifique de sept chapitres (Besoins et apports nutritifs ; Les groupes d'aliments ; L'équilibre alimentaire ; L'eau et l'organisme ; Le goût ; Les bienfaits de l'activité physique ; Le surpoids et l'obésité.) permettant à l'enseignant d'approfondir les notions abordées et de répondre aux questions des élèves ainsi qu'un éclairage pédagogique pour s’approprier la démarche scientifique de La main à la pâte. Préfacé par Yves Quéré, de l’Académie des sciences, "Manger, bouger pour ma santé" a reçu le label La main à la pâte ainsi que le label du Programme national nutrition santé.

Si son objectif principal est de faire prendre conscience aux enfants de l'importance pour leur santé d'une alimentation équilibrée et de l'exercice physique, les activités proposées sont également destinées à les inciter au respect des autres dans leurs différences, qu'elles portent sur leur aspect physique, leur culture, etc.

Le module pédagogique a fait l’objet d’une étude du CRESIF, destinée à évaluer les effets de sa mise en œuvre sur les comportements nutritionnels des enfants. Menée sur 12 classes test et 6 classes témoin de CE1 en ZEP, en région parisienne et à Perpignan, selon la méthode du cas-témoin, avant et après la mise en œuvre du module, l’étude comportait une batterie d’outils d’évaluation destinés à cerner les comportements des enfants au travers des ressentis de leur entourage (parents et instituteurs), de leur mémorisation de leurs actions de la veille, de leurs réflexes devant des situations prédéterminées et de leurs choix effectifs à la cantine.

Les principaux résultats montrent un impact clair de l’opération sur les comportements des enfants, impact indépendant de l’effet régional, de la saison (l’évolution des témoins servant de base de comparaison), même si, chez les témoins, le simple passage de questionnaire a engendré un questionnement des enfants pouvant être repris par les instituteurs.

Les modifications positives constatées concernent de façon significative :

  • le choix objectif des aliments (fruits, légumes et produits laitiers) observé directement, en faveur en particulier des fruits et des légumes, au détriment des produits sucrés, les propositions étant équivalentes
  • les habitudes déclaratives (mais aussi constatées par les instituteurs) en matière d’hygiène dentaire à midi 
  • l’analyse critique des publicités et des messages délivrés en matière d’allégation santé qui s’est affinée chez les enfants qui ont suivi le module.

La synthèse du rapport souligne que, globalement, la mise en place du module a eu des effets immédiatement favorables sur les comportements mesurés et déclarés des enfants.

 

Consulter le site internet du projet.